Sam Va Photographie

20130521-191027.jpg

20130521-191035.jpg

Sam je l’ai rencontré grâce à Cécile, Cécile je l’ai rencontrée grâce à l’asso, à l’asso il y avait Julia qui connaissait Mélissa d’Explore-Shop qui travaillait déjà avec Sam Va…. tu me suis ou pas ?
Dans quelques temps, on découvrira peut-être que Sam Va c’est le demi-frère de Julia qui est la cousine de Mélissa, tante de Cécile… moi dans tout ça, vous faîtes comme si je n’étais pas là.. merci (OHHH non, Tu es MOn Père !!!!).

Imagine quand même un arbre généalogique de passions… de rencontre et de travail. Parlons donc un peu de Samuel alias Sam Va Photographie, photographe professionnel. Si j’ai choisi de vous parler de Sam, ce n’est pas seulement parce que nous avons quelques personnes en commun, mais surtout pour ces quelques clichés et son travail.

Sam, tu es originaire de quelle région ?
Je suis né à Brest, et suis basé à Bourg-Blanc (pays des abers).

D’où vient ce goût pour la photographie ?
J’ai toujours été passionné par l’art en général, tout comme mon cercle d’amis proches, chacun de nous pratiquant une activité artistique.
Une image peut raconter tellement de choses, selon son auteur, mais également selon son lecteur. C’est ce qui me passionne.
J’ai choisi la Photographie car elle permet aussi de figer des actions, ou encore immortaliser des instants, c’est également la technique que retransmet le plus fidèlement la réalité.
Je fais de la « photo » depuis mon adolescence, mais photographe est le premier métier que j’ai voulu faire, vers l’âge de 7-8ans.
Ma pratique intensive de la photographie commence en 2010, c’est la rencontre avec ma petite amie (photographe amatrice) qui m’a poussé à m’investir d’avantage dans cette passion.
Depuis je ne cesse d’investir dans du matériel et de progresser de toutes les façons possibles.

20130521-191013.jpg

20130521-191019.jpg

Quelles sont les difficultés rencontrées dans ce métier ?
Elles sont nombreuses, d’abord le numérique a démocratisé la photo, puis le statut d’auto entrepreneur a permis à beaucoup de photographes de tenter leur chance en tant que professionnel.
Le résultats fait que nous sommes (trop) nombreux, avec des services, des qualités et des tarifs très différents.
Les banques d’images ont fait beaucoup de mal à ce métier, vous pouvez trouver des images pour quelques centimes, ce qui en plus ne rapporte quasiment rien à l’auteur.
Enfin, je pense que comme pour beaucoup de métiers artistiques et artisanaux, certaines personnes ne se rendent pas compte du temps et de l’investissement matériel nécessaires à la réalisation d’une photographie de qualité.
De plus, un amateur passe 80% de son temps en prise de vue, mais pour un professionnel cela tourne d’avantage autour de 20 à 30%.
Mais peu importe les difficultés, je fais un métier que j’aime et dans lequel il faut sans arrêt se battre pour avancer.

Quel est ton plus beau souvenir lors d’une prise de vue, ou une rencontre ?
Chaque prise de vue est unique, tout comme chaque cliché.
C’est une émotion, une intuition, un échange, une réflexion, une construction.
Toutefois j’aime le contact avec les gens, et je fais tout pour que mes séances et mes reportages se passent dans la bonne humeur.
Ce sont les éclats de rires de ces moments qui me marquent le plus.
Pour ce qui est des rencontres, j’en fais de toutes sortes, elles ont toute leur importance.
La plus déterminante est celle de ma copine, sans elle je ne suis pas sûr que j’en serais là aujourd’hui.
Elle a été le facteur déclencheur et elle m’a toujours soutenu.
D’un point de vue artistique, ma rencontre récente avec SirDjos me laisse présager une collaboration intéressante, car je pense que nous sommes sur la même longueur d’onde, à suivre…

20130521-191055.jpg

20130521-191103.jpg

Quels sont tes projets ?
Je compte continuer encore quelques temps en photographe ambulant et à domicile avant de m’installer quelque part.
Je veux continuer à apprendre en touchant diverses choses, que ce soit les mariages, les naissances, les portraits, ou les reportages pour des évènements, des entreprises, des organismes, ou encore des paysages, et abstractions pour des expositions.
Je ne suis pas tellement motivé par la gloire, mais plus par le fait de faire du bon travail pour satisfaire les personnes qui font appel à moi.
Je crois que pour faire un métier artistique, il faut le vivre, s’investir dans ce qu’on fait.

Merci pour ces échanges. Si vous avez un projet en tête, vous pouvez le joindre à ce numéro 06 63 69 86 67 ou samvaphotographie@hotmail.fr

http://www.samvaphotographie.com/

https://www.facebook.com/SamVaPhotographie

20130521-191004.jpg

20130521-191042.jpg

20130521-191111.jpg

20130521-191118.jpg

5 pensées sur “Sam Va Photographie”

  1. il y a quelques clichés que j’aime bien effectivement….notamment, la dernière et la robe de mariée vue de dos!

    1. Merci, il s’agit d’un corset, je l’ai prise lors d’un défilé de la créatrice.

  2. Vivre de sa passion, c’est vraiment une chance, et les photos sont très belles ! Bises.

  3. Très belle interview, je comprends bien ses difficultés pour vivre de ce beau métier, je l’ai vécu aussi… 🙂

Les commentaires sont fermés.