Se fondre dans le désert marocain

Partir dans le sud est marocain, pour destination les dunes d’Ouzina. A deux, en road trip féminin, à la rencontre des habitants.

En juillet, j’avais rencontré l’aventurière Anne-France Dautheville lors d’une conférence. C’est en relisant cette rencontre que je me suis rendue compte d’une chose : j’ai parfois une capacité exceptionnelle à me saboter.

Combien sommes-nous prêts à tout faire pour étouffer nos projets ?…et pourquoi ? sûrement pour ne pas paraître arrogants ou égoïstes. Ok c’est une belle manière de prouver son humilité et son respect. Pourtant, à force de mettre sous silence nos propres désirs, nous nous endormons. Impossible de vivre pleinement les choses. Au contraire, offrir au monde une expérience, un don « spécial », un trait de caractère unique ne peut être qu’enrichissant pour les gens qui vous entourent. Cela crée forcément du lien. Nous sommes loin de l’indifférence.

Est-ce une question d’émancipation et de liberté… comme un dur et long combat… et beaucoup plus encore pour toutes les femmes, même en 2019.

Alors voilà l’histoire de ce voyage au Maroc. Une amie, un jour où il était question je pense de sa « survie », a eu besoin de vivre pleinement les choses, seule. Pour se prouver aussi qu’elle était capable (elle a aussi une belle propension à se saboter comme moi), elle est partie voyager seule au Maroc, pays qu’elle affectionne terriblement. Ses voyages ont été une révélation qu’elle a voulu faire partager avec ses amies.

Fin septembre 2019, nous sommes parties légères et sereines malgré quelques railleries et « vous êtes folles » (non surtout vivantes). A pied, sac à dos, très peu d’affaires et d’argent, des cadeaux, des médicaments et une centaine de stylos, nous avons évité les sites touristiques pour arriver à Ouzina, de Ouarzazate en passant par Taouz.

Nos pieds solides nous ont portés vers des gens adorables. Nous avons beaucoup ri, vu des paysages exceptionnels. Nous avons pris les transports en commun, les taxis, fait du stop. Nous avons mangé et dormi dans des endroits magiques comme dans la Kasbah Baha Baha à Nkob (tourisme durable). Même le propriétaire du gîte Luna del fuego à Ifri, déjà complet, nous a installé une chambre sur sa terrasse. Les nuits à la belle étoile à l’auberge Porte de Sahara à Ouzina, la découverte et la beauté du désert, les effluves d’épices des tajines nous ont rempli de beauté et de bonté.

Nous avons souffert de la chaleur dans un désert de pierre à plus de 45 degrés. Mais peu des kilomètres, de l’incertitude d’un endroit où dormir ou de la barrière de la langue parfois. Nous avons souvent été accompagnées sans qu’on le demande avec beaucoup de bienveillance et de gentillesse. Ce n’était en rien aliénant. Les bouts de route partagés étaient tout simplement naturellement un partage. Nous avons eu beaucoup de chance de vivre un voyage comme cela. J’espère le revivre encore très prochainement.

La thérapie par le vent

Je parle bien de la thérapie du vent, celle qui te plaque la mèche éclaircie par le soleil breton et non celle de se prendre un vent en pleine figure. Pour la première ordonnance oublie l’espèce humaine, évite les endroits surpeuplés, prends deux ou trois amis et ta motocyclette.

Ce sont ces sensations de voltige au volant de ma pétrolette que j’aime tant. Le vent me soulève, m’enlaçant comme un parent. Rien de brutal ni violent. Le vent glisse et s’engouffre entre les épaules. Le corps abrite l’air qui dissipe toutes idées et marques noires. Le cœur bat à la mesure de la vitesse de ta moto. Et j’aime que ça dure jusqu’à me sentir fatiguée et rassasiée.

Pour que l’on puisse voler un peu ensemble, quelques brides de vidéo qui représentent bien ces moments simples de pur bonheur qui me portent pour des jours, des mois et encore quelques années…. sur ma pétrolette.

Glisser dans le Cap Sizun

S’envoler du bord des falaises de Camaret

Toujours dans les airs

Un patrimoine breton et des métiers

De petits bâtiments souvent sans artifice décorent nos routes bretonnes. On passe devant avec habitude sans y prêter attention. Pourtant ce sont des lieux chargés d’histoire où des femmes et des hommes ont contribué à la vie des habitants de leur région.

Loin du tapage pour la reconstruction de notre Dame de Paris, j’ai envie d’oublier la religion et de mettre en lumière ces petites bâtisses. Sans doute elles n’intéressent pas les plus grosses fortunes de France, mais elles sont pour la Finistérienne que je suis, de petits joyaux de notre patrimoine à préserver. Deux sites ont croisé ma route de motarde ces dernières semaines : l’Abri du canot à Esquibien et le Moulin du Hénan à Nevez.

L’Abri du CANOT DE SAUVETAGE

L’abri du canot à Esquibien

C’est au Cap Sizun sur la commune d’Esquibien qu’un bâtiment se dresse fièrement sur pilotis. L’Abri du canot de la SNSM Les Sauveteurs en mer, datant de 1950, pourrait être restauré. Il faisait partie de la 4ème station de France de la Société Centrale de Sauvetage des Naufragés créée en 1865.

Continuer la lecture de « Un patrimoine breton et des métiers »

Une école où rêver, fenêtre ouverte sur la rivière

Révise tes codes amoureux à l’Ecole Enchantée

Sur un petit morceau de terre, plus connu des Brestois que des gens du Sud Finistère je pense, se cache une maison d’hôtes particulière. Dans une ancienne école à Plougastel-Daoulas, quelques chambres sont proposées aux personnes égarées, souhaitant s’isoler le temps d’une soirée… de vacances mérités.

Nous n’avions pas beaucoup de kilomètres au compteur. Pourtant quel luxe de s’arrêter pour un week-end avec les motos.

Cela arrive peu souvent où nous pouvons refermer la parenthèse et nous retrouver tous les deux. Et avec nos machines.

(tu la vois la poulpette ?? mais si, près de la route à gauche)


Continuer la lecture de « Une école où rêver, fenêtre ouverte sur la rivière »

Les Pingouins de l’Aber – Gîte pour motards manchots

Brélès (le petit point rouge !)

La lumière a décidé de s’effilocher comme un vieux pull tout usé… fatigué… rongé par le vent d’automne. A nous de réinventer nos gestes et habitudes en cette veille de période hivernale.
Vital de sortir respirer, de s’aérer pour oublier ces convenances sociales que l’on te dicte chaque jour… Etriquées, délavées, démodées.
Pour ne pas finir aux objets trouvés, à toi de t’évader. Je t’emmène en Pays d’Iroise, du côté de Brélès, Porspoder, Landunvez… à l’ouest toute.

Et pour sortir de ta zone de confort, rien de tel qu’un gîte d’étape, avec quelques bières bio dans ton sac à partager le soir. Si c’est pas bio c’est bien quand même (écrire bio ça passe mieux.. ou IPA là on est au top).


Le gîte des Pingouins de l’Aber nous a séduit. Les chambres sont de 1 à 3 personnes. C’est calme, apaisant. Il y a un château ! Ah ! Le Château de Kergroadez qui organise des Murder Party. Je n’y ai jamais participé. ça me tente pourtant !! Brélès n’a pas besoin de plus. Cette charmante commune avec son gîte de manchots est parfaite comme cela.

Nous avons quitté nos complices amis pingouins pour surfer sur la côte ouest, vers Porspoder, Landunvez. Glisser sur le bitume, collés à la crinière de quelques Bretons, il fallait bien s’arrêter caresser ces bêtes parfois destinées à la boucherie, plutôt qu’aux balades. Mais ça on oublie. C’est mieux.
Un déjeuner au Chenal, face à la mer. Une Guinness et aussi un Fish & Chips au O’Porsmeur. Tu n’as plus envie de rentrer chez les Bigoudènes. D’ailleurs je t’ai mis pour finir une photo de Brennilis. Oui je sais c’est n’importe quoi. C’est « décousu » comme mon vieux pull tout usé et rongé par vos habitudes. Je peux vous recoudre tout ça si vous voulez ! la bise au chat.

 

DRIFTWORLD premier circuit de quads électriques en France

Quads électriques – Loisirs en Finistère – Destination Cornouaille

« Pour un drift avec toi, je ferai n’importe quoi ! » Que diriez-vous de vivre un moment inédit au volant de quads électriques du premier circuit écologique en France ! Enchaîner virages et lignes droites avec dérapages contrôlés et sensations garanties au volant d’un véhicule propre. Avec mes amis, Caroline et Xavier, nous avions hâte de tester ces nouveaux quads, expérience originale en Pays de Cornouaille !.

 

Direction Bénodet, chez DriftWorld ! Grégory Janssens concepteur-exploitant du circuit et son coéquipier Loïg ont pris le temps de nous expliquer quelques règles de pilotage et de sécurité.

 

Le quad est équipé de (Homologué CE) :

– Harnais 3 points, sangles au niveau des épaules et ventre ;
– Pieds protégés ;
– Commandes au volant avec accélérateur au pouce, frein (simple et facile), pas de vitesse ;
– Coupe circuit à la portée de tous ;
– Batterie issue de Renault Zoé bridée à 35 %. Le quad peut rouler à 30 km/h maximum.

Notre équipement :

– Casque obligatoire ;
– Combinaison (si pluie et boue… Bouh !).

Activité ludique, la pratique du quad Driftworld est accessible à tous (à partir de 16 ans) ainsi qu’aux personnes à mobilité réduite. Une occasion de tester en famille ou entre amis la conduite de ce sympathique véhicule sur une piste de 400 mètres avec une ligne droite de 50 mètres pour une accélération (histoire de rappeler qui est la patronne ! Hein Caroline !!).

Je trépignais d’impatience de pouvoir piloter cette mystérieuse machine, douce pour les oreilles et la planète, une fois les consignes délivrées.

En effet, sans rouler très vite, le quad électrique offre d’agréables sensations de glisse ! Grégory m’explique que « l’on ressent les choses plus qu’on ne les entend. Ressentir les choses par la vibration des pneus, c’est quelque chose de complètement différent de ce que l’on peut connaître dans les circuits de karting« . Ce passionné a bien raison. Ne pas entendre le bruit du moteur ne m’a pas déstabilisée et n’enlève rien au plaisir.

 

Nous nous sommes bien défoulés avec ce petit buggy facile à piloter !. Pris dans le jeu de la course, on s’est vite amusés à se doubler et à se titiller. Xavier a bien compris comment glisser dans les virages. Caroline a pris au fur et à mesure de l’assurance. Grégory avait bien pris soin d’adapter son quad. Du coup, on ne nous arrêtait plus !! Une bonne tranche de rigolade !!. Cela nous a donné envie de recommencer. J’ai encore beaucoup de progrès à faire…


Merci à toute l’équipe, à Grégory et Loïg pour leur accueil.

Informations pratiques :
Site : http://www.driftworld.fr/

Adresse :
68 bis route de Fouesnant, 29950 BENODET
Ouvert du 16 juin au 31 août 2018 du Mardi au Dimanche de 14h à 19h SANS RESERVATION

Soleil Moto Juillet Bonheur

La Bretagne n’est pas la destination favorite du Gouvernement pour leurs vacances. Malgré la visite de Monsieur le Président à Quimper, nos ministres ne se sont pas rués chez Marie Cath, pour manger la fameuse kouign à la Nutella. Que la Bretagne ne soit pas « vendeuse » ce n’est pas grave. Je pense que cela nous arrange. Et encore je dis des bêtises, elle se vend très bien notre région, aux personnes qui recherchent de l’authenticité.

Nos côtes découpés, nos étendus de vert et cet air iodé en pleine figure, ça bouscule effectivement les plus fragiles. Mais lorsque le temps s’éclaircie rapidement, le paradis c’est ici.

Le mois de juillet fut exceptionnel. On l’avoue ça n’arrive pas tous les ans. Euhh ça faisait même longtemps 😀
Playa, surf, Moto, apéro saucisses et BBQ ! la belle vie. Batterie rechargée au sens propre et figuré, c’est dans la Baie d’Audierne que les Rusty Heads ont trainé leurs pistons !! Entre St Guénolé et Audierne, nous avons tourné, sans se lasser de ces paysages préservés.

Voici une petite vidéo remplie de bleu et de bonne humeur entre motards

Je vous souhaite un bel été. Il reste encore de bons moments à passer.
Bye Bye mes jeannetons !

Beach Break au Dossen // Café et Surfshop

Un shop, un café, une terrasse face à une île…le vent, la mer… qu’est ce qu’on est bien au Dossen. Premier surf shop dans la région de Morlaix, nous avons eu un coup de cœur pour ce lieu branché. Enfin en Finistère nord ! près d’un spot de surf apprécié, il était temps. Continuer la lecture de « Beach Break au Dossen // Café et Surfshop »

Restaurant du Lac à Commana

Restaurant du Lac du Drennec à Commana

Ce restaurant est idéalement placé au bord du Lac du Drennec dans le Parc Naturel Régional d’Armorique.
Entre Brest/Quimper/Morlaix, idéal pour rassembler les motards du département.  Continuer la lecture de « Restaurant du Lac à Commana »