La biographie de Jean-Paul Gaultier par Elizabeth Gouslan

biographie-jean-paul-gaultier-gouslan
extrait : « Enfant unique, prodige et prodigue, machine de guerre au travail, grand convecteur captant le monde tel qu’il est et le transfigurant en 3D sur ses carnets, dadaïste autodidacte, Gaultier possède, comme le dit Karl Lagerfeld, « une vision et une vista. » Fils spirituel de personne, ce tsunami a dévasté le jardin à la française, déconstruisant d’abord le Bescherelle du prêt-à-porter puis le Larousse couture. Joker sans cravate au sein d’un Jockey Club, qui ne compte plus que onze membres, il se tient en retrait, l’oeil qui frise de malice, l’air de ne pas en toucher merveilleusement libre, détaché, se méfiant du marketing, du merchandising et des trusts, toutes choses peu poétiques. Un Huckleberry Finn qui habillerait les Fauntleroy, mais du bout des doigts. En vingt ans, seuls deux Français ont su s’imposer sur le marché américain : Christian Lacroix et Jean-Paul Gaultier. Cet exploit ne l’émeut pas. L’avant-gardiste devenu classique par inadvertance continue sa route en zigzag. »

J’ai adoré cette biographie de Jean-Paul Gaultier. Je le conseille à tout le monde, même si l’écriture d’Elizabeth Gouslan, journaliste, ressemble à de longs poêmes. Parfois son écriture tourne et valse avec les mots. Je me suis sentie un peu étourdie et désorientée. Sa perception du grand maître est parfois triste. Ce qui rend le texte mélancolique malgré sa description de Gaultier toujours joyeuse et gaïe. Elle a mis en lumière le côté paradoxal de ce génie. D’un côté la gloire, la fête, l’intelligence, l’argent, la beauté et de l’autre la solitude, le bourreau de travail, le deuil et la tristesse. Jean-Paul Gaultier c’est tout ça. ça nous émeut, ça nous bouleverse. Il a perdu son grand amour Francis et ne s’en est jamais remis. Je suis une grande fan, une admiratrice….
Sans doute aussi car il aime l’univers « prolo », aime les gens simples, la vie. Il est humain, humaniste.

Un deuxième livre que je vous conseille vivement « Le Défilé« .

jean-paul-gaultier-le-defile


« 
Jean Paul Gaultier a réalisé les costumes de douze spectacles chorégraphiques et vidéos de Régine Chopinot.
Le plus connu d’entre eux est Le Défilé (1985), création atypique pour seize danseurs, comédiens et mannequins. Mi-défilé de mode, mi-ballet, il a fait date dans l’histoire de la mode et de la danse en réconciliant une nouvelle génération de chorégraphes avec le costume de danse. Ce livre retrace pour la première fois la collaboration entre le couturier et la chorégraphe. Il permet de redécouvrir des costumes qui n’ont jamais été montrés au-delà des représentations elles-mêmes et sont autant de jalons dans le parcours créatif de Jean-Paul Gaultier.
Les recherches stylistiques qu’il expérimente pour la danse s’inscriront parfois dans son prêt-à-porter puis dans la haute couture. Des robes corsets d’une exemplaire exécution, des carapaces de tutus taillés et sculptés, des combinaisons peintes en trompe l’œil, des crinolines et des laines tricotées, des accumulations et des rencontres inusitées jusqu’alors entre matériaux et objets de récupération confèrent à chacun des costumes un statut scénique fort qui crée un effet de miroir avec la création de mode du couturier. «