Les amants du Texas de David Lowery

les_amants_du_texas2Une scène de complicité entre deux amoureux. Elle lui annonce qu’elle est enceinte. L’histoire s’enchaîne. Bob rêve de fonder une famille avec Ruth qu’il aime depuis toujours. Une maison, des enfants.
Il tente pourtant un bracage, avec son ami Freddy. Le film rentre tout de suite dans le vif du sujet.
Une fusillade entre flics et nos héros. Bob se retrouve en prison. Il n’a qu’une seule idée en tête, s’évader, retrouver Ruth et sa fille Sylvie.

Tu n’arrives pas vraiment à cerner les personnages… comprendre qui ils sont, d’où vient-ils ? qu’est ce qui les poussent à prendre de tels risques. Quelque part ça n’a pas d’importance.

Puis le rythme ralentit. Tu découvres la beauté de Ruth, cette femme à la taille si fine et au cheveux longs. Au fil de l’histoire, quelques explications : des détails insignifiants, des regards, une posture. C’est une histoire humaine, filmée simplement mais tellement intense. Certains se sont ennuyés par la lenteur… je dirais plutôt la douceur. J’ai adoré ce film.
Sans doute, grâce à la seule version disponible, la VO. Je n’aurais pas aimé le voir en version française. L’acteur a une voix si spécial.

Dear Ruth,

La lumière, le soleil
Des jeux de lumière et d’ombre présents tout au long du film subliment le décor. C’est souvent une lumière du soir. Vous savez, celle qui, vers 19h, adoucit vos traits, vous fait un teint de feu. Il y a une alternance de scènes avec ces couleurs d’été et le gris bleu de la nuit. Du bleu pastel, des tons turquoises marquent une autre dimension.

les_amants_du_texas7

La musique est plutôt mélodieuse, orchestrale… très belle.

Tout est en harmonie. Il y a une scène où elle lit une des lettres de Bob dans un champs de blé. J’ai repensé au très beau film Bright Star de Jane Campion. Lire une lettre poétique dans un calme absolue ; que s’imprègnent au plus haut point les mots d’amour. Il aime lui écrire, chaque jour.

les_amants_du_texas5

Dialogue
Bob :

« Les gens… ont pas besoin de connaître les choses pour les reconnaître. Sylvie me reconnaîtra. Elle me reconnaîtra sans me regarder. Ruth, elle me sentira arriver dans la rue. On a toujours été… comme deux moitiés. »

Ruth :

« J’ai cru que tout cet amour allait me tuer. J’ai essayé de lui écrire pour qu’il sache comment c’était, mais… je trouvais pas les mots justes. Alors, j’ai arrêté de lui écrire. Je me suis dit que je lui dirais tout quand je le verrais, qu’il passerait la porte et que je trouverais les mots, que tout redeviendrait comme avant. Alors j’ai gardé tout ce que j’avais à dire. J’ai pas dormi depuis quatre ans ».

Ruth décrit la naissance de sa fille Sylvie.
Le caractère de Bob est très animal, instinctif. Ruth apprend la raison en élevant sa fille.

Ce film a reçu le Prix de la photographie au Festival de Sundance et en sélection officielle au Festival du cinéma américain de Deauville 2013.

les_amants_du_texas3

5 pensées sur “Les amants du Texas de David Lowery”

  1. Lorsque ce film est sorti, je voulais le voir. Il faut que je le trouve en DVD!
    Bisous, bisous!

  2. Belle présentation, ça donne déjà envie de le voir et d’aimer ces deux personnages et leur histoire…

Les commentaires sont fermés.