Odette Picaud par Fanny Crenn

Je vais vous parler d’une créatrice hors du temps. Un peu une fée, une princesse du fin fond des steppes de Mongolie. Une pincée de vintage, deux ou trois grammes de souvenirs d’enfance, des photos jaunies de nos aïeuls laissées au fond du buffet en bois qui sent encore la cire, de la nostalgie, des larmes, des sourires, et un souffle d’amour sont selon moi les ingrédients finement choisis pour compendre et se laisser conter par l’histoire de Fanny Crenn.
Je connaissais ses créations via le net. Comme dans un cabinet de curiosités, je m’y promène parfois. Pourtant il était difficile de faire un article sur ces bijoux. J’avais dû mal à y capter la lumière. Mais la lumière fût, le jour où je l’ai croisé au salon Artissim à La-Forêt-Fouesnant. De loin bien sûr. Elle était magnifique. Avec une robe de diverses étoffes et des plumes de paon dans ses cheveux. Ma fille m’a même soufflé qu’elle était très jolie.
Son stand était différent des autres. Elle était occupée et ce jour là je n’ai pas voulu la déranger. C’est à mon avis une grande artiste, unique en son genre.

Tableau Odette Picaud « Bas les pattes ! »

La boutique Odette Picaud