Splinters son premier album : Youth Is Over

splinters

Premier album Youth is Over de Splinters.
Quel âge a-t-il ? pourquoi est ce si important … d’où vient-il ? pourquoi veux tu le savoir ? je voudrais voir son visage. Mais à force d’écouter ses mélodies, ça ne m’intéresse plus. Je sais qu’il vit à Paris, après Londres, Budapest, il s’appelle Lawrence Williams, il est chanteur et musicien de Lancaster. C’est ce qu’il a bien voulu dire.
Ce qu’il ne m’a pas dit, c’est ce que j’ai su entendre, ce que je pense comprendre. Une mélancolie, qui tranche avec un grand désir de vivre, un trait d’humour qui se marie avec une beauté sans doute. Des questions sans réponse qui l’angoissent, juste pour une minute ou un quartz d’heure. Il compose et pense à cette femme qui ne le quitte pas. Il ne sait plus très bien quel est l’amour idéal.

Sur My Own devices, des voix s’accordent, du sax, de la guitare, une chorale jaillit. Il effleure les cordes de sa guitare, puis vient le moment fatidique When death comes (I’ll be ready).
Serions-nous prêts…. jouer encore à faire semblant, se déguiser et s’en amuser. L’idéal serait de rester jeune, amoureux, désireux, désirable et libre pour l’éternité… qu’on nous dise que la mort n’existe pas. C’est une farce… on t’a bien eu, il te reste encore 10 vies, c’est inscrit sur l’écran de mon ordinateur.

En téléchargement numérique et comme un livre à la main en édition limitée et CD à 200 exemplaires : http://thisissplinters.bandcamp.com/releases
conçus par Julien Bourgeois http://www.ysodesign.com