La Cité des Enfants Perdus

Vous devez penser que je vous sors de vieux films tout poussiéreux. J’apprécie juste de vous parler de films (qui datent il est vrai) mais de grand intérêt !. Parfois on peut passer à côté de pépites et ça ne coûte rien de faire une petite piqûre de rappel. De plus, cela fait un an et demi que je blogue. ça paraît beaucoup mais en fait le temps que la machine se mette en route, qu’on comprenne les codes etc… certains posts essentiels ne voient le jour que bien plus tard.

Ce film date de 1995. Un film esthétiquement fantastique, steampunk à souhait. Sans doute, l’un des premiers films français steampunk. Et qui parle à la bretonne que je suis.

Un port de commerce et des bars à dockers. On sent l’odeur de la rouille et du poisson pas frais. Une atmosphère assez lourde et sombre. Ce film steampunk nous raconte l’histoire d’un savant fou qui vole les rêves des enfants. Les costumes réalisés par Jean-Paul Gaultier lui ont valu une nomination aux Césars. On retrouve la fameuse marinière revenue en force ces dernières saisons (je crois que la marinière sera moins à la mode cet été 2012….).

Synopsis : Krank, un étrange personnage vit entouré de clones et d’autres personnages encore plus étranges sur une plate-forme en mer perdue dans le brouillard. Krank doit, pour ne pas vieillir trop vite, voler les rêves des enfants. C’est pour cela qu’il les enlève de la cité portuaire.

 

Une marmule doux comme un agneau perd son petit frère. Il se lance à la recherche du petit garçon. Dans sa course, il rencontre une petite fille Miette. Elle va l’aider dans sa quête…..

4 pensées sur “La Cité des Enfants Perdus”

    1. me concernant j’ai raté ce film à son époque. Pourquoi ? le court de la vie. C’est Délicatessen en 91 qui m’a fait découvrir ces génies. bonne soirée à toi !

Les commentaires sont fermés.