Les nouveaux cabinets de curiosités

Ce livre d’Emmanuel Pierrat et Michel Reuss, trône au dessus de la tête de mister. ça l’aide à faire de doux rêves. Un livre que je ne cesse d’ouvrir, fermer, contempler, lire… refermer… un livre de chevet en fait. Chez moi, pas de cabinet de curiosités. Il me semble que c’est un art. Un art difficile, qui demande de la recherche, de voyager souvent, de l’argent aussi et de la place.

Ce livre très intime, est extrêmement riche en curiosités. Il démontre qu’il n’y a pas un style mais plusieurs : masques, figurines érotiques, vieux tableaux, statues africaines, vanités, animaux empaillés, boîtes…

La différence entre un collectionneur lambda et un créateur de cabinet est infime. Personnellement, je pense que les créateurs de cabinets trouvent leurs inspirations dans ceux du XVIIIe siècle. Le terme est explicite. Les objets sont curieux et insolites !.

non moi j’ai collectionné les cartes postales….rien de curieux. J’adore Doisneau, Brassaï, Sabine Weiss. Bon maintenant c’est terminé. Bizarrement, je suis attirée par les boules de neige… y’a rien à comprendre…. j’adore. J’en ai trois…. enfin poupette en a trois. Je ne sais pas si je les offre à poupette ou si c’est pour moi ^^. Vous avez un cabinet de curiosités ? ou vous connaissez quelqu’un ?.

Bon WE les chonchons jolis. bises !!!

 

 

4 pensées sur “Les nouveaux cabinets de curiosités”

    1. yess !!! je ne suis pas la seule alors !! merci Arwen (ça me rassure ^^). tiens ça me donne envie d’en trouver d’autres. Après on se fait un post sur nos boules de neige ^^ mdr. bises

  1. C’est pas un secret que j’aime les cabinets de curiosités, donc je ne peux que « liker »

    j’ai cette phrase de Samuel Taylor Coleridge cité dans un de mes bouquins préféré qui je trouve résume bien ce qu’est un cabinet de curiosités, mélange de beauté et de monstruosité:
    « Désir étrangement d’écoeurement mêlé sur des objets hideux ou absurdes fixé »

    1. et est-ce que tu as créé un petit monde un peu étrange chez toi ?. Hideux, je ne trouve pas… et absurde je ne sais pas non plus. Souvent, il se cache une histoire, un vivant, une nature. Ma définition se situe plutôt vers la recherche de l’étrange, le désir de comprendre, de toucher la fine limite entre la vie et la mort. Poser un regard bienveillant sur des objets… je ne dirais pas hideux… mais plutôt bizarre qui nous rappelle notre condition, notre mortalité. merci Gabrielle pour ton commentaire. bises

Les commentaires sont fermés.