Film Cornouaille d’Anne Le Ny

Tout d’abord un grand merci à Dame Skarlette qui m’a fait gagner deux places de cinéma pour voir le film Cornouaille.
J’appréhendais un peu. C’est la première fois que je gagne des places et j’avais peur qu’ils refusent le papier. Mais non ! oufff.

Synopsis : Odile est une jeune femme indépendante et rationnelle à l’existence bien réglée. Pourtant, alors qu’elle prend possession de la maison de sa tante dont elle vient d’hériter en Bretagne, la réalité, petit à petit, commence à lui échapper… Est-ce l’endroit qui est hanté ? La mémoire d’Odile qui, en se réveillant, lui joue des tours ? Ou bien Loïc, son prétendu « ami d’enfance retrouvé », qui l’entraîne vers d’étranges chemins ? Dans les brouillards de cette Cornouaille mystérieuse, rien ne se passe comme Odile l’attendait…

Le décor
Ce film se passe près d’Audierne, au nord ouest de Quimper. Près de la mer, les soirs de tempête et en hiver, la vie est assez rude. 
La réalisatrice a parfaitement su recréer cet atmosphère changeant, vivant et parfois hostile à l’homme. Elle a réussi à me faire sentir cette sensation de solitude et de repos. Vous savez celle qui appelle à la méditation et au repli. Celle qui nous fait du bien en nous faisant du mal, mais qui est régénératrice.

Les acteurs
Vanessa Paradis, Samuel Le Bihan sont tous deux formidables.
Ce rôle était fait pour Vanessa Paradis. Je la vois comme ça. Exactement. Naturelle, introvertie, simple. Mon homme et moi, en sortant, avons eu les mêmes sensations. On a eu l’impression que ce rôle lui a fait du bien. Qu’elle avait eu besoin de ça. Une drôle de sensation. On s’est dit tous deux : c’était elle.

Mon avis
J’ai beaucoup aimé ce film. C’est un chemin intérieur. Et je l’ai ressenti. Je peux comprendre que l’on soit hermétique à cela.
Il est brut mais juste dosé à point pour ne pas tomber dans les excès de la bigoudènerie ambiante. Je hais les clichés. La Bretagne ce n’est pas ça. C’est un lieu qui est chargé d’émotions et de force. Ce film a su me le faire sentir à travers une belle histoire.
Merci encore à toi Skarlette. J’ai savouré énormément ce moment réussi.