SUBMARINE un film très aquatique (avec du Arctic Monkeys en sirop)

submarine_afficheTu coules, tu es submergé. Tu t’enfonces. vite la surface. De l’air. Tu suffoques ; tu cherches à te remplir, remplir tes poumons en profondeur… jusqu’au bout… et ressentir ce renouveau… Continuer la lecture de « SUBMARINE un film très aquatique (avec du Arctic Monkeys en sirop) »

Alabama Monroe

alabama_monroe

Didier et Elise. Elle est tatoueuse, il joue dans un groupe de country Bluegrass. ça commence par un amour profond. Il sait la toucher, regarder ses tatouages qui couvrent tout son corps. Il sait l’écouter. Elle se laisse emmener par sa musique ; se joint comme chanteuse.
Alors le film est joyeux. Ce couple s’accorde. Une petite fille nait.
Et puis ça tourne au drame. Le cancer de leur petite fille qui les déchire.
Elise veut croire aux anges, lui s’enfonce dans la rage et la haine contre la politique de Bush, la religion, la Bible…

J’avoue… un moment j’en pouvais plus. Marre de chialer « Bon c’est bon là… j’en ai marre… si on pouvait me faire rêver ».

J’étais partie pour me vider la tête. J’ai retenu que la vie n’est pas généreuse, pas le droit d’aimer… elle te reprend tout. Alors oui, les étoiles, les oiseaux qui te regardent et les papillons qui se posent sur ton genou, ça m’a toujours captivée comme les signes qu’on attend…
mais je n’avais qu’une hâte c’était de rentrer et d’aller caresser les cheveux de ma fille.
Ce soir, je ne suis pas d’humeur romantique.

C’était beaucoup, beaucoup trop. Ce n’était pas le moment, pourtant je vous en parle. Sûrement un signe. Un très beau film.

alabama_monroe2 alabama_monroe3 alabama_monroe4 alabama_monroe5 alabama_monroe6A

L’Imaginarium du Docteur Parnassus

l-imaginarium-du-docteur-parnassusPoster
L’Imaginarium du Docteur Parnassus, film de Terry Gilliam, de 2009, sélectionné au Festival de Cannes (nommé Meilleurs décors, Meilleurs costumes) est un film fantastique.

L’histoire contemporaine évolue dans un contexte rétrofuturiste dont l’atmosphère de l’époque victorienne nous fait penser au mouvement steampunk. Continuer la lecture de « L’Imaginarium du Docteur Parnassus »

Laurence anyways

Fan du réalisateur Xavier Dolan, j’ai participé au financement de ce film Laurence Anyways grâce à la société Touscoprod. La vie passant, me tiraillant, je n’ai même pas profité des quelques avantages possibles proposés par Touscoprod (vidéo, avancement du projet, interview, etc.…). Le temps m’a beaucoup manqué (rentière, un job qui me plairait tiens…).

Synopsis : Laurence et Fred s’aiment d’un amour passionné. Mais le jour de ses trente ans, Laurence annonce à Fred qu’il veut devenir une femme et lui demande de l’accompagner dans sa transformation. Pour Fred, c’est un coup de tonnerre, mais elle décide malgré tout de donner une chance à leur couple. Face aux jugements et à l’incompréhension, Laurence et Fred vont tout faire pour préserver leur amour hors du commun.

Je viens juste de voir ce magnifique film. Une esthétique incomparable, un peu du Ozon, mieux que du Assayas. J’irais jusqu’à dire le style « Art Dolan ».

Film palmé « Un certain regard » au Festival de Cannes. Des acteurs bouleversants. Je m’attendais (et ça m’aurait un peu agacée) à un film un peu trash. C’est un film rempli d’amour et d’intelligence. Xavier Dolan sait parler de douleur et de tragédie avec pudeur… Xavier Dolan nous éduque. Oui j’irais jusqu’à employer ce mot « éduquer »… on pense savoir, on pense comprendre.
Un homme qui veut devenir une femme, mais qui aime une autre femme… oui ça existe.

Fred, après l’annonce de l’intention de Laurence de se transformer, accuse le coup. Je pourrais apparenter ce qui va lui arriver, les jours suivant cette annonce, à une phase de deuil ; ce processus nécessaire à sa survie. Le choc, la colère, la dépression et enfin… sauver sa peau pour ne pas sombrer, ne pouvant faire face à ce bouleversement malgré tout l’amour qu’elle a pour Laurence.

Pour moi, ce film est une histoire d’amour. Pourtant, le thème principal est bien la transsexualité. Mais je n’ai vu que de l’amour.

Peut-on vraiment s’affranchir de tout ? s’affranchir du carcan de la bonne image en société ? vivre hors norme. Il faut être sacrément fort.

Fred, une femme, un prénom un peu masculin, Laurence, un homme, un prénom un peu féminin. troublant.

http://www.laurenceanyways.ca/

Brighton Rock


Brighton Rock est le titre d’un film de 1947, adapté d’après le roman de 1938, Brighton Rock de Graham Greene.
Film dramatique, thriller, il raconte l’histoire de deux gangs, dans les années 30, à Brighton en Angleterre, dont un chef de gang qui fait froid dans le dos.

En 2010, une nouvelle adaptation du roman sort. L’histoire se passe dans les années 60 (au lieu des années 30) mais avec la même intrigue, l’histoire de gangs qui s’affrontent et Pinkie un chef complètement psychopathe.

Pourquoi voir ce film ? un vrai film noir. Le rôle principal, Pinkie, est terrifiant. Pinkie réussit à tromper son monde sans l’ombre d’un scrupule… un psychopathe quoi !. Une belle serveuse tombe amoureuse de cet enigmatique personnage.
Mais Brighton Rock ce n’est pas seulement un beau film. Vous allez vous régaler avec les décors années 60 et les vêtements d’époque, les robes, les chapeaux…
Brighton est une ville d’Angleterre fascinante. De nombreuses boutiques de vêtements vintage, une fête foraine sur l’eau, des rassemblements de motards, vespa…. une prochaine destination pour moi !!! en 2013 j’espère. Un haut lieu de pèlerinage.
Cette année a eu lieu le rassemblement annuel en septembre : http://www.acecafeevents.com/reunion.html
bonne soirée les bikeuses dans l’âme.

Film Cornouaille d’Anne Le Ny

Tout d’abord un grand merci à Dame Skarlette qui m’a fait gagner deux places de cinéma pour voir le film Cornouaille.
J’appréhendais un peu. C’est la première fois que je gagne des places et j’avais peur qu’ils refusent le papier. Mais non ! oufff.

Synopsis : Odile est une jeune femme indépendante et rationnelle à l’existence bien réglée. Pourtant, alors qu’elle prend possession de la maison de sa tante dont elle vient d’hériter en Bretagne, la réalité, petit à petit, commence à lui échapper… Est-ce l’endroit qui est hanté ? La mémoire d’Odile qui, en se réveillant, lui joue des tours ? Ou bien Loïc, son prétendu « ami d’enfance retrouvé », qui l’entraîne vers d’étranges chemins ? Dans les brouillards de cette Cornouaille mystérieuse, rien ne se passe comme Odile l’attendait…

Le décor
Ce film se passe près d’Audierne, au nord ouest de Quimper. Près de la mer, les soirs de tempête et en hiver, la vie est assez rude. 
La réalisatrice a parfaitement su recréer cet atmosphère changeant, vivant et parfois hostile à l’homme. Elle a réussi à me faire sentir cette sensation de solitude et de repos. Vous savez celle qui appelle à la méditation et au repli. Celle qui nous fait du bien en nous faisant du mal, mais qui est régénératrice.

Les acteurs
Vanessa Paradis, Samuel Le Bihan sont tous deux formidables.
Ce rôle était fait pour Vanessa Paradis. Je la vois comme ça. Exactement. Naturelle, introvertie, simple. Mon homme et moi, en sortant, avons eu les mêmes sensations. On a eu l’impression que ce rôle lui a fait du bien. Qu’elle avait eu besoin de ça. Une drôle de sensation. On s’est dit tous deux : c’était elle.

Mon avis
J’ai beaucoup aimé ce film. C’est un chemin intérieur. Et je l’ai ressenti. Je peux comprendre que l’on soit hermétique à cela.
Il est brut mais juste dosé à point pour ne pas tomber dans les excès de la bigoudènerie ambiante. Je hais les clichés. La Bretagne ce n’est pas ça. C’est un lieu qui est chargé d’émotions et de force. Ce film a su me le faire sentir à travers une belle histoire.
Merci encore à toi Skarlette. J’ai savouré énormément ce moment réussi.

K-20 l’homme aux 20 visages/steampunk japonais

J’ai aimé ce film japonais steampunk. Le steampunk rayonne dans le monde entier et les Japonais savent aussi créer des histoires avec un savant mélange de science fiction, d’esthétisme victorienne et de culture japonaise. ça peut paraître étrange mais je dois dire qu’ils sont très forts. Il y a de l’action, de l’humour et de l’amour :). Les effets spéciaux sont vraiment réussis. L’esthétique est aussi de bon goût même si je trouve que l’affiche n’est pas très réussie. Continuer la lecture de « K-20 l’homme aux 20 visages/steampunk japonais »

La Cité des Enfants Perdus

Vous devez penser que je vous sors de vieux films tout poussiéreux. J’apprécie juste de vous parler de films (qui datent il est vrai) mais de grand intérêt !. Parfois on peut passer à côté de pépites et ça ne coûte rien de faire une petite piqûre de rappel. De plus, cela fait un an et demi que je blogue. ça paraît beaucoup mais en fait le temps que la machine se mette en route, qu’on comprenne les codes etc… certains posts essentiels ne voient le jour que bien plus tard.

Ce film date de 1995. Un film esthétiquement fantastique, steampunk à souhait. Sans doute, l’un des premiers films français steampunk. Et qui parle à la bretonne que je suis.

Un port de commerce et des bars à dockers. On sent l’odeur de la rouille et du poisson pas frais. Une atmosphère assez lourde et sombre. Ce film steampunk nous raconte l’histoire d’un savant fou qui vole les rêves des enfants. Les costumes réalisés par Jean-Paul Gaultier lui ont valu une nomination aux Césars. On retrouve la fameuse marinière revenue en force ces dernières saisons (je crois que la marinière sera moins à la mode cet été 2012….).

Synopsis : Krank, un étrange personnage vit entouré de clones et d’autres personnages encore plus étranges sur une plate-forme en mer perdue dans le brouillard. Krank doit, pour ne pas vieillir trop vite, voler les rêves des enfants. C’est pour cela qu’il les enlève de la cité portuaire.

Une marmule doux comme un agneau perd son petit frère. Il se lance à la recherche du petit garçon. Dans sa course, il rencontre une petite fille Miette. Elle va l’aider dans sa quête….