Culture, ne renonce pas

Culture en période de crise, la sacrifiée

La situation est préoccupante mais ce qui nous attend m’inquiète encore un peu plus. Lisez ce texte de 2012, La culture et la crise de Jérôme Clément, ancien président d’Arte (texte toujours d’actualité).

Il commençait par « Il faut de toute urgence que la culture fasse de nouveau irruption dans la politique. » Je tressaille en lisant cette phrase. Avait-on pensé en 2012 au pire scénario ? Culture, toute forme de culture.. Vont-t-elles subsister ?

Ce qui m’inquiète est que la culture, dans toute l’Histoire, est la première à souffrir en période de crise. Pourtant elle est « indispensable dès le plus jeune âge pour réduire les inégalités et donc les chances d’accéder à une place dans la société, à l’heure où celles-ci s’accroissent et où une partie de la population s’appauvrit » comme le rappelle Jérôme Clément.

Elle permet l’imaginaire et aide à traverser les troubles. Troubles collectifs et individuels.
Un souvenir apparait. Je revois ma lolita, ma petiote rentrant dans l’adolescence.

Des places de concert pour grandir ensemble

Festival des Vieilles Charrues Eté 2016 : un des moments les plus forts vécus en famille. Il faisait très chaud, nous avions cassé la tirelire et le budget vacances pour s’offrir les places. Un peu anxieux car la lolita nous accompagne. Une première pour elle.. et pour nous les parents.

Une fois à l’intérieur du site, la pression baisse. L’ambiance est festive et on se sent en sécurité. La miss est si heureuse. Nous n’avions pas vraiment évalué ce qui allait se passer.
Jain sur la scène. Un son, une voix, et c’est parti ! Notre petit bout de femme se fond rapidement dans la foule avec joie et excitation. Nekfeu. Les mots, les textes, les sons, toutes ces émotions qu’elles ne pouvaient pas nous dire ou exprimer, explosent dans une grande liesse.
Elle a reçu une dose de vie et a vu d’autres jeunes pour la première fois partager avec elle ses mots, ses doutes d’ados. Une communion qui a participé sans aucun doute à sa construction. Sans jugement. Voilà ce qui s’est passé. Ce n’est pas mesurable, c’est si énorme. Voilà la culture. Rassembler, aider à grandir et à se sentir moins seul (les parents grandissent toujours aussi un peu dans ces moments-là).

Le cinéma pour apprendre le monde

Me concernant le cinéma est ma perfusion culturelle. Il peut parfois m’amener à changer de vision sur le monde. Pour exemple, j’ai souvenir du film La Dernière Marche avec Sean Penn sur le thème de la peine de mort… J’étais jeune et je n’arrivais pas je l’avoue à me placer sur cette question. Ce film a été une révélation. Il y en a tant d’autres….

Je pourrais continuer la liste sur les livres, sur les roads books qui aident à voyager pendant les confinements. Etc. Etc.

Jérôme Clément termine son article avec un « Vite, vite, on étouffe ! »

Visionnaire ?

Croisons les doigts pour que toutes ces richesses ne s’envolent pas, par un souffle maladif.
Prenez bien soin de vous.
Ci-dessous un moment unique passé aux Vieilles Charrues.

Confinement de motards

Quand rien ne va, il nous reste l’humour

J15 : pour le moment, nous ne sommes pas devenus cinglés… quoique vous devez vous posez des questions en regardant cette photo… mais la douce folie était bien présente chez moi, bien avant le Covid19. Nous ne l’avons pas attendue pour traverser le Texas du salon à la cuisine et nous arrêter en Arizona au Grand Canyon sous les chutes d’eau (de ma douche)… équipés de nos chaussons et claquettes-chaussettes non .. enfin si ! homologués !

L’idée est quand même venue de Dafy Moto, relayée par un ami aussi fou que nous. Un concours que l’on n’a pas gagné, mais qui nous a valu de faire partie de la sélection photos de motards aussi perchés que nous.

Cela nous permet de nous changer les idées face aux angoisses.

Le bobber de Mister

La grosse de l’ours a quand même pris une belle silhouette avant le confinement. Un Ape hanger réalisé par un chaudronnier dans la région de St Goazec, Projet Féral.

Un nouveau guidon c’est un peu comme une nouvelle coupe de cheveux sortie du coiffeur. Magique. Elle peut casser (ou tasser) la ligne ou la prolonger. Pour le coup, je trouve que l’équilibre se fait bien. Elle est belle la grosse. Elle a du style. Et ma mobylette alors ? j’attends…

Je vous envoie beaucoup d’ondes positives pour cette période très spéciale et difficile. Une photo ci-dessous prise par mon voisin Johann que je remercie pour ce souvenir. Prenez soin de vous.