Only Lovers Records

Vacances, monoï et planches de surf, tous ces ingrédients me donnent l’envie de vous parler MUZZZIQUE. Le label ONLY LOVERS RECORDS ouvre de nouveaux horizons (les nôtres sont parfois bouchés par une diffusion radio ou TV répétée de pop stars). Tout d’abord, une belle présentation, puis parlons un peu de Sunflowers, groupe portugais qui déchire :

Votre jeune label sorti en février dernier a pour logo l’anatomie d’un cœur, c’est votre représentation de l’amour pour la musique ?

Je dirais oui par extension, mais dans un premier temps, c’est plutôt ma représentation de ma passion pour un cinéaste, et pour un film en particulier, « Only Lovers Left Alive » de Jim Jarmusch.

J’ai été éternellement marqué par ce film, sa beauté, sa subtilité et son point de vue sur le monde dans lequel nous vivons. Le personnage principal, Adam, joué par Tom Hiddleston, est un vampire rocker, se cachant dans une grande demeure dans un Détroit en ruine, et sortant des disques mystérieux qui aiguisent la curiosité des musiciens locaux. C’est pourquoi j’ai rapidement pris la décision de nommer le label Only Lovers Records en référence à ce film, et plus indirectement à l’acte de sortir des disques.

Le graphiste est partie sur cette proposition de cœur, qui était très organique sur les premières versions, plutôt en référence à l’organe humain. Nous avons affiné, et progressivement ce cœur dont les parties s’assemblent est apparu.

Qui se cache derrière ce cœur brisé ? (une photo de l’équipe.. ou de votre tasse à café.. ou des pochettes de disques qui trainent)

Pour commencer, l’emploi du verbe se cacher est tout à fait approprié car ce n’est pas vraiment dans ma nature de me mettre en avant. Mais bon, je vais prendre sur moi le temps de ces quelques questions et je retournerai me cacher derrière ma boîte mail juste après… Pour faire court, je suis vidéaste depuis de longues années, ce qui est encore un peu mon métier car je n’ai pas tout abandonné du jour au lendemain. Seulement, j’ai eu l’opportunité fin 2015 de passer à autre chose, et comme la tentation de monter un label est présente depuis mon plus jeune âge, il fallait que je saisisse cette chance de le faire maintenant. J’ai donc suivi une formation à Nantes pendant 4 mois, dans un chouette lieu qui s’appelle Trempolino.

Un an plus tard, le label était sur pied. Et je remercie chaleureusement le personnel et les intervenants de cette formation car c’était tout à fait ce dont j’avais besoin pour avancer. Lors de la formation, j’ai également eu un stage à faire, et comme je suis dans les remerciements, je les envoie aussi au label participatif Microcultures qui m’a accueilli pendant quelques semaines et avec lequel je travaille encore.

Pour finir, comme le café fait vraiment partie de mon quotidien, (trop ?), je ne vais pas rater l’occasion, comme tu le suggères, de montrer mes deux mugs préférés que voici :

Pour la petite histoire, celui du festival Indigènes est particulier car le festival a lieu à Stéréolux, salle voisine de Trempolino, et le hasard a voulu que The Sunflowers y soit programmé cette année, le 18 mai, en ouverture de Thee Oh Sees, pour leur première venue en France.

Quelques pochettes de disques aussi. Pour l’occasion je t’ai fait une sélection « mes dernières obsessions ». En effet, quand un album me plaît, j’ai tendance à l’écouter jusqu’à épuisement, et quand je parle d’épuisement, c’est plutôt pour les autres que pour moi… 😉 donc il y a bien sûr The Sunflowers, dont on reparlera juste après, hop teasing, y’a pas de quoi, puis « Still Life » de Kevin Morby, sur lequel j’ai eu une légère tendance à écouter en boucle l’album puis un morceau en particulier, à savoir « All of My Life« , perle absolue, pour finir par écouter en boucle sa discographie. Il y a également Parquet Courts, groupe américain garage/noise, que j’ai découvert en concert à la Route du Rock et pour finir Tess Parks et Anton Newcombe, pour moi le grand disque de 2015.

Quel est le genre d’artistes qui peuvent faire partie de vos talents ? qu’est ce qui vous fait vibrer ?

Alors Kevin Morby, haha, bon il est bien au chaud sur le label Dead Oceans et parfaitement indélogeable, c’est donc plutôt une vanne mais, comme il faut bien voir grand pour avancer, je dirais, pour embrayer sur ta question, que c’est le genre d’artiste qui me fait vibrer.

Mes genres de prédilections sont le folk, le rock indé, et dernièrement, je me suis remis à écouter beaucoup plus de musique garage et psyché. Ce qui me fait vibrer, c’est que la musique soit vraiment habitée par l’artiste qui la compose et qui l’interprète et surtout que l’artiste parvienne à graver cela sur disque, ce qui me semble encore plus compliqué que de le transmettre en concert.

La compilation Parade comportera combien d’artistes ? serait-elle téléchargeable gratuitement ?

Elle comportera dix artistes avec pour cette premier volume un léger focus sur Poitiers avec 3 groupes de cette ville, qui est aussi celle du label. Il y a également trois autres groupes français, trois américains et un hongrois. Avec cette compilation, l’idée est de créer une collection folk et d’aller dénicher des groupes des quatre coins du monde pour les faire découvrir en France et ailleurs dans le monde en créant des liens entre les groupes et les fans de ceux-ci. Pour cette collection, j’ai imaginé une série limitée à 200 exemplaires, fabriquée dans une pochette en carton recyclé et sérigraphiée.

Ne croyant pas vraiment à la musique téléchargeable gratuitement, cette compilation ne le sera pas. Aujourd’hui le streaming permet déjà une écoute simple sans donner d’argent ou très peu. Je revendique donc l’acte d’achat pour se procurer un disque, ou des mp3.

Pour ce premier volume de la compilation, elle sera disponible physiquement uniquement sur le Bandcamp du label et sur sa boutique Big Cartel mais elle sera en streaming sur toutes les plateformes sur lesquelles les fans de musique ont leurs habitudes.

https://onlyloversrecords.bandcamp.com/album/parade-1

http://onlyloversrecords.bigcartel.com/product/parade-1

THE SUNFLOWERS

Le groupe portugais The Sunflowers sortira son premier album le 5 mai 2017, pouvez vous nous parler de ce groupe garage surf ?

 

Le groupe est un duo qui est originaire de la ville de Porto au Portugal. Je les ai découvert en faisant des recherches sur Bandcamp, dans l’idée de préparer des vacances à Porto en juillet 2016. Je n’ai pas pu les voir sur scène pendant ces vacances car ils n’avaient pas de concert mais peu de temps après, en septembre 2016, j’ai vu qu’ils sortaient un album. J’ai immédiatement été séduit par celui-ci, que je trouvais bien mieux que les précédents EP. Ce qui m’a le plus frappé, c’est cette sensation de les avoir en concert dans son salon à l’écoute du disque et cette folie qui se dégage des compositions. De plus, je leur trouve un sens aigu de l’appropriation des genres car ils naviguent très facilement entre le surf, le garage et le rock 50’s parfois par de légers riffs de guitare ou leur manière de placer des chœurs.

Merci à toi Jude d’avoir répondu à ma curiosité maladive et de nous faire découvrir ces pépites. Bonne route à Only Lovers Records !!

Collection Guyader Noël 2016 // nos produits de Bretagne

Gling gling !! gling gling gling !! l’année 2016 se termine (j’ai l’impression d’avoir dormi depuis…) et je ne sais pas vous mais j’ai besoin de lumière, de bougies, de moments en famille… de réconfort. Continuer la lecture de « Collection Guyader Noël 2016 // nos produits de Bretagne »

Grave moi un peu… de beauté, de surprise

atelier-gravure-nicolas-lambert1Début août, les artistes de Douarnenez nous ont chaleureusement ouvert  leur porte, en soirée. La chaleur et l’ambiance de ces vacances incitaient les promeneurs à s’attarder devant la richesse créatrice que procure l’air iodé de Douarnenez . Mon amie Valérie nous a fait découvrir l’atelier de gravure de Nicolas Lambert.
La pièce est d’un bleu nuit… une impression de calme. Après avoir parcouru sa galerie, l’artiste nous a naturellement invités jusqu’à son atelier et pris de son temps pour nous expliquer les techniques de gravure sur bois principalement. Continuer la lecture de « Grave moi un peu… de beauté, de surprise »

Street art en dentelle chez les bigoudènes

affiche-pontlabbe-dentelle

La ville de Pont-L’Abbé nous a concocté une série d’animations autour de la broderie, du tricot et du picot, d’avril à octobre 2016 ! Cela peut vous sembler désuet ou « déjà vu ». Détrompez-vous la programmation est originale et alléchante. « Pont-L’Abbé fait dans la dentelle ! » et pas n’importe laquelle. Continuer la lecture de « Street art en dentelle chez les bigoudènes »

David Milan designer

david_milan_typo1
David Milan

Hum ça sent bon l’été … je rêve de peau marquée, de traces de maillot, de sel dans les cheveux… c’est encore loin tout ça.

jupette_jeannette2 jupette_jeannette3
En attendant, on revit avec ce retour de lumière ; et on prie pour que la pluie cesse pour pouvoir rouler un peu plus. Depuis, ma pétrolette a un beau pneu tout neuf, et j’ai investi dans un pantalon en cuir (cuir plutôt léger, voire très léger mais ça me convient mieux).
Je me tâte sinon pour un casque intégral… un blanc… peut-être un biltwell (les Bell sont magnifiques aussi). Si vous avez des bons plans je prends ! A suivre !
Je vous embrasse. Tata Jeannette is not dead

Coup de cœur pour David Milan designer du Mexique.

David Milan Facebook
David Milan Instagram

david_milan_typo2 david_milan_typo3 david_milan_typo4