Alerte rouge dans le milieu du tatouage

Le gouvernement souhaitent interdire, à partir du 1er janvier 2014, une liste de colorants présents dans une large majorité d’encres utilisée par les tatoueurs professionnels. On les trouve principalement dans les pigments de couleur. Les raisons ? Ces encres contiendraient des substances cancérigènes comme les métaux toxiques et des traces de la famille des hydrocarbures. Le terme cancer est donc déclaré. Ce qui n’est pas sans conséquence…
Dans l’attente de résultats plus précis, ils démontrent que ces encres peuvent être dans quelques cas allergisantes et provoquer comme un eczéma ou plus important encore un psoriasis.

Les scientifiques et médecins s’interrogent donc sur les risques encourues. En raison du doute, ils ont déclaré qu’au titre du « Principe de précaution« , 59 colorants sur 153 devront être retirés. Ce qui enlève la possibilité aux professionnels du tattoo de travailler avec une large gamme de couleurs…

Le 27 novembre dernier, l’Assemblée nationale et le Syndicat national des artistes tatoueurs (SNAT) présidé par Tin-Tin se sont réunis afin de demander la révision de cet arrêté ministériel (plus facile à modifier qu’une loi…). L’arrêté ministériel est suspendu jusqu’au 1er janvier. Dans cette attente, ce sont environ 3500 tatoueurs professionnels qui s’inquiètent. Une profession en péril. Si cet arrêté s’impose aux professionnels, nous verrons nos tatoueurs s’exiler dans d’autres pays d’Europe qui n’ont pas une législation aussi stricte.

Mon avis ? et bien je suis pas étonnée. Vous savez pourquoi ? Je pense que le tatouage se démocratise de plus en plus. Tout le monde maintenant va se faire tatouer, quelque soit son statut social, son âge… Que le gouvernement se penche aujourd’hui sur cette activité professionnelle ne me surprend donc pas. Un revers de la médaille.

Qu’est ce que le gouvernement cherche ?? à se protéger pardi. Imaginez un pauvre gars qui arrive à prouver à l’âge de 70 piges que son cancer est lié à son tatouage. Lors du procès, son gentil avocat va lui conseiller de se retourner vers l’Etat en lui demandant de régler des comptes : pourquoi vous n’avez pas prévenu la population ? qu’est ce qu’a fait le Ministère de la Santé pour la protéger ? etc…

Lorsqu’il n’y avait que 3 poilus qui se faisaient tatouer, le gouvernement n’en avait que faire. Maintenant que le tattoo est rentré dans les moeurs, le Ministère de la Santé s’est penché sur les pratiques.

Non je ne suis pas contre qu’enfin des scientifiques se penchent sur ma santé. Je ne suis pas médecin et j’ai le droit de savoir si effectivement dans 20 ans je risque un cancer.

Cependant, Oui je soutiens les professionnels du tattoo. Cette mesure au titre du principe de précaution est démesurée et nuit à leur profession.

Je trouve donc que l’application d’une telle réglementation se basant sur un principe de précaution est abusive. Qu’on nous prouve d’abord le réel danger !!.
angelique13
On mange bien de la merde avec tout un tas de colorants, des antibio dans la viande, on nous injecte des produits chimiques dans le tabac. Pour autant, les industriels et tout autre professionnel continuent leur activité en toute légitimité.
Alors bon… qu’on nous laisse libre choix. Certains vont à la bio coop, arrête de fumer… bref. On trouve toujours des solutions, vive la démocratie.

Une telle annonce peut avoir l’effet d’une bombe sur le public… et donc sur la fréquentation du public dans les salons de tattoo. Même si, pour le moment, le tattoo est en pleine effervescence.
Affaire à suivre.

8 réflexions sur « Alerte rouge dans le milieu du tatouage »

  1. Merci pour ce résumé sur toute cette affaire. Je suis du même avis que toi. Tout à l’heure actuelle est un peu cancérigène. C’est bien de chercher à comprendre et de prévenir des risques mais comme la cigarette, c’est au consommateur de choisir.

    1. Pensons aux générations futures (ma fille de 10 ans pense déjà à son futur tattoo, alors bon je pense à elle). Si on peut améliorer la substance de ces produits, je dis oui ! par contre cet arrêté ministériel est précipité. La profession en toute légalité du tatoueur va en prendre un coup en France. Et ce ne sont pas eux qui élaborent ses produits. Ils subissent aussi, comme nous, les tatoués (euh ça serait bien qu’ils se mettent d’accord, cancérigène ou pas ???). A suivre…

  2. C’est marrant, quand il s’agit d’injecter des vaccins aux enfants, le gouvernement est beaucoup moins regardant (cf le Gardasil récemment)…Et pourtant le mercure et l’aluminium entrent dans leur composition ! C’est sûr qu’il faut utiliser des produits qui sont le moins toxiques possible pour les tatouages, mais de là à interdire leur utilisation sans vraiment savoir s’il y a danger…

    1. C’est quand même étonnant que le gouvernement se soit penché sur le sujet du tattoo (sans doute pour les raisons évoquées dans mon post ou parce qu’ils souhaitent taxer quelque chose…). Oui tu as raison pour les vaccins. En même temps le risque zéro n’existe pas d’où ce principe de précaution. J’ai hâte de connaître la suite…. Mon mari m’a dit ce soir  » oh ben écoute on se tatouera en noir et blanc… « 

  3. Je suis bien d’accord avec toi : qu’on nous laisse le choix! Concernant les vaccins : on sait qu’il y a un risque, mais chacun fait comme il veut, idem pour les clopes, et pour tout un tas de choses, alors pourquoi pas avec les tatouages…

  4. Ma douce je crois que le lobby des industries agro alimentaires est plus fort que celui du monde du tatouage, hélas….

    1. alors une histoire d’argent ? encore !!! tu as sans aucun doute raison ! encore une histoire de labo…

Les commentaires sont fermés.