A Ghost Story de David Lowery

de David Lowery
Avec Casey Affleck et Rooney Mara

Une histoire d’amour entre deux jeunes gens. C et M. Tout est simple dans ce couple. L’amour est sincère et la confiance est palpable. Aucun désordre. Tout est, presque, trop bien rangé.
L’homme meurt dans un accident de voiture… juste devant la maison…

Cette maison simple et agréable, d’un gris-bleu lavé, couleur des nuages d’hiver.

 

Le fantôme de C revient. Veut il hanter cette maison où il se sentait si bien ? Un fantôme comme dans les livres, un drap blanc et deux grands trous en guise de yeux, tristes et noirs. Il retourne dans cette maison près de sa compagne en deuil. Il ne parle pas et comme tout fantôme, fait juste vaciller la lumière ou tomber les livres des étagères. Il assiste impuissant à la dépression de son amour. Mais le temps passe et laisse place à la vie. La jeune femme décide de quitter la maison.
Le fantôme ne se résout pas à quitter cette demeure. Il va être acteur des changements de locataires, et des évolutions de la société, coincé dans le temps.

 

C’est ce vide si présent, si bien filmé qui m’a mise mal à l’aise. Nous voulons tous combler les absences et cette solitude. Effacer les temps morts. Se remplir. Il y a une scène particulière… mais je n’ai pas envie de vous en dire plus.

Ce film c’est une petit bijou, comme un petit objet rare, fragile, qui doit ne pas être trop manipulé. ça rend mélancolique mais ça aide à apprécier les choses, à relativiser. Juste laisser des petits mots d’amour aux gens qu’on a tant aimés. Et penser à ceux qui nous observent, peut-être.

Je suis allée par hasard voir ce film. Pas de hasard puisque sur mon fauteuil, en lisant la presse, je découvre qu’il est le réalisateur de Les amants du Texas. (ce film m’avait bouleversée : par ici)
Depuis j’écoute en boucle Dark Rooms – I Get Overwhelmed.

Les couleurs, le son, la mélancolie, la douceur, le sens… tout me touche chez ce réalisateur. En espérant que vous puissiez le voir.

bonne soirée

Les deux amis par Louis Garrel

Les deux amis, le premier long métrage de Louis Garrel : un homme, tombe éperdument amoureux d’une femme ; ça pourrait être facile pour ces êtres de se rencontrer, faire connaissance, et de se revoir. Pourtant…

Les-Deux-Amis-affiche

Le premier long métrage de Louis Garrel, sorti en septembre 2015. Continuer la lecture de « Les deux amis par Louis Garrel »

Et si on vieillissait ensemble…. au cinéma

Deux films, un sujet la vieillesse… vieillesse… vieux, vieilles, rien que la prononciation de ces mots fait fuir n’importe quel mortel en bonne santé. Je cherche souvent des réponses dans le cinéma. Continuer la lecture de « Et si on vieillissait ensemble…. au cinéma »

Holy smoke par Jane Campion

holy-smoke_affiche

Comédie dramatique de Jane Campion, Holy Smoke est un film sortie en 1999. Jane Campion, réalisatrice néo-zélandaise était la Présidente du jury du Festival de Cannes cette année. Elle ne vous est pas tout à fait inconnue sans doute, seule lauréate de la Palme d’Or avec le film La leçon de piano. Continuer la lecture de « Holy smoke par Jane Campion »

Alabama Monroe

alabama_monroe

Didier et Elise. Elle est tatoueuse, il joue dans un groupe de country Bluegrass. ça commence par un amour profond. Il sait la toucher, regarder ses tatouages qui couvrent tout son corps. Il sait l’écouter. Elle se laisse emmener par sa musique ; se joint comme chanteuse.
Alors le film est joyeux. Ce couple s’accorde. Une petite fille nait.
Et puis ça tourne au drame. Le cancer de leur petite fille qui les déchire.
Elise veut croire aux anges, lui s’enfonce dans la rage et la haine contre la politique de Bush, la religion, la Bible…

J’avoue… un moment j’en pouvais plus. Marre de chialer « Bon c’est bon là… j’en ai marre… si on pouvait me faire rêver ».

J’étais partie pour me vider la tête. J’ai retenu que la vie n’est pas généreuse, pas le droit d’aimer… elle te reprend tout. Alors oui, les étoiles, les oiseaux qui te regardent et les papillons qui se posent sur ton genou, ça m’a toujours captivée comme les signes qu’on attend…
mais je n’avais qu’une hâte c’était de rentrer et d’aller caresser les cheveux de ma fille.
Ce soir, je ne suis pas d’humeur romantique.

C’était beaucoup, beaucoup trop. Ce n’était pas le moment, pourtant je vous en parle. Sûrement un signe. Un très beau film.

alabama_monroe2 alabama_monroe3 alabama_monroe4 alabama_monroe5 alabama_monroe6A

Hugo Cabret film steampunk

hugo_cabret_poster

Synopsis : Dans le Paris des années 30, le jeune Hugo est un orphelin de douze ans qui vit dans une gare. Son passé est un mystère et son destin une énigme. De son père, il ne lui reste qu’un étrange automate dont il cherche la clé – en forme de cœur – qui pourrait le faire fonctionner. En rencontrant Isabelle, il a peut-être trouvé la clé, mais ce n’est que le début de l’aventure…

D’après le roman de Brian Selznick « L’invention d’Hugo Cabret » sorti en 2009, livre pour enfants.
Scorsese et Selznick vont ressusciter Méliès dans ce conte très steampunk.

Georges Méliès est l’une des premières figures françaises du septième art avec les frères Lumières. Réalisateur du début du 20ème siècle, il met en scène « Le Voyage dans la lune » en 1902, premier film sur la liste du patrimoine mondial du cinéma. Ce court métrage de science-fiction offre aux spectateurs les premiers effets spéciaux révolutionnaires pour l’époque.

J’attends avec impatience le 14 décembre. A bientôt !

rôle de Georges Méliès