Des Racines et des Ailes

Passion patrimoine : sur le sentier des douaniers en Bretagne

Le cœur bat vite ! je vais me prendre une claque ! Pour comprendre pourquoi ma tension artérielle est en haut débit, un petit récap.
Devant notre écran, avec les copines les commentaires ont fusé. Pourquoi la jupette passe en dernier ! à 1h 47m et 13s exactement…le meilleur pour la fin ? pas convaincue (tout le monde est parti se coucher !!).
Bon je vous avoue un peu déçue de ne pas avoir pu continuer le tournage en raison des X confinements, couvres feu, plannings qui ne collaient plus avec l’équipe. Il y avait tant à dire sur la presqu’île de Crozon, la pointe du Raz, la baie d’Audierne, etc.
Contente des retours que j’ai pu avoir. MERCI MERCI MERCI pour vos messages, de mes collègues de boulot, de ma famille, des quelques amis fidèles qui m’entourent (non Hugh Grant ne m’a pas contactée, ni Michel Drucker. Ils ont dû perdre mon numéro dans leur machine à laver).

Le sentier côtier accessible à tous ?

Mon chéribibi et poupette sont fiers. Mais… tout est relatif et c’est tant mieux… Une remarque très pertinente de ma fille, je n’y avais pas fait attention. « Tu as dit que le sentier côtier était accessible à tous… non tu n’aurais pas dû dire cela. ».
J’ai effectivement dit cela. Et rajouté « même pour les moins sportifs » ou quelque chose comme ça. Elle a raison. Non tous les sentiers côtiers ne sont pas accessibles à tous. Mea culpa, carton rouge. Elle m’a regardée avec son air de… « j’ai passé l’âge ».
Je vais essayer de rectifier cela. Un lien très utile à partager : Handi-Tourisme sur le site de Tourisme en Bretagne. Des idées de balade, plages accessibles, établissements adaptés et randonnées accompagnées.

Je pense que l’émission est visible en replay sur la chaîne France 3.
La suite ? grâce à l’émission, j’espère avoir quelques contacts avec des motardes, motards, photographes, caméraman, etc, partant pour m’aider dans mon projet d’un événement 100% motarde en Sud Finistère, en 2022. A suivre !

Le sentier des douaniers breton, emprunté par 9 millions de marcheurs chaque année, est un condensé de la Bretagne, de ses merveilles naturelles et de son patrimoine. Sur 2000 km, le GR34 chemine du Mont-Saint-Michel à Saint-Nazaire. À Saint-Malo, Olivier de la Rivière, auteur malouin, ouvre les portes de sa maison, qu’il restaure depuis 15 ans.

L’équipe de tournage en Finistère Sud

Documentaire écrit et réalisé par Saléha Gherdane, le son : Raphaël Beauvois, les images : Guillaume Bression, le montage : Didier Maertens.
Production du documentaire : Société éclectic

Des Racines et des Ailes : clap sur le Finistère !

Tournage en Bretagne de l’émission Des Racines et des Ailes, le sentier côtier en Sud Finistère, du Pont de Térénez jusqu’à Pont Aven

Tournage en Penn ar Bed

balade en décapotable en Bretagne
Avec Eric, propriétaire de la MG – Presqu’île de Crozon

Qui suis-je ?

  • 10 ans à bloguer. Réservé aux quarantenaires allergiques à Snapchat car le temps qu’on trouve les effets, on aura trouvé le vaccin Covid19. Mais bloguer c’est écrire et écrire c’est magique ;
  • Ici un peu de motos, de mots, beaucoup de breizh expériences en Finistère, du street-art, du goémon dans les narines, du tattoo, des choses pas très conventionnelles pour Mère Ginette de son presbytère ;
  • On y passe et ça me plait. Pas d’obligation, pas de fans, vous êtes mes courants d’air qui me réchauffent le cœur (si si).

Revenons à nos moutons d’Ouessant, et plus particulièrement à ce trûc terriblement « spécial » qui m’est arrivé : enregistrer une émission pour Des Racines et des Ailes, sur le thème du sentier côtier en sud Finistère.

Presqu’île de Crozon – Camaret – Pointe de Pen Hir

Un jour, un mail de Saléha

L’idée de départ avec Saléha, réalisatrice, est de tourner quelques séquences en moto près de sites remarquables, à proximité du sentier côtier, le GR34.

Loin de moi l’idée de prétendre être guide touristique (et grande randonneuse) auprès de l’équipe.
15 ans que j’habite la capitale de Cornouaille, et je ne connais pas encore tous les joyaux du Sud Finistère (je suis une fille du Trégor).
Saléha souhaite que je parle de mes coups de cœur tout en roulant peinard au bord de la grande bleue. Remarquant mon amour pour mon territoire finistérien, quitté à l’âge de 22 ans et rejoins 10 ans plus tard, elle apprécie mes petites histoires, les photos de nos motos et sûrement le côté naturel et non académique de mon écriture. C’est en effet sur la toile qu’elle est « tombée » sur mon blog.
Je vais vous décevoir mais non, je ne connais pas Michel Drucker, je n’ai pas 69554523 followers, je ne parle pas breton (par contre j’ai un accent à couper au couteau). Comme quoi tout peut arriver, même à une blogueuse caractérielle du bout du monde.

Saléha c’est marrant j’ai eu l’impression de la connaître depuis des années. Premier Skype, j’ai adoré son rire communicatif et son franc parler. Surprise de son intérêt pour la moto, j’ai appris au fil du temps passé ensemble qu’elle est passionnée de voitures anciennes, motos, de belles mécaniques. Elle est aussi motarde, aime les voyages, s’intéresse à tellement de choses, aux gens, et a une énergie folle ! Le courant passe. Tu sais tout de suite là où tu vas. J’y suis allée !

En moto ? no ! En décapotable MG ? OK !

Seul bémol : la production ne souhaite plus que le documentaire se fasse en moto. Le hic, problème de son du moteur… ah comme c’est étrange …ma Harley carbu serait-elle comme sa maîtresse … très bruyante !?. Un peu déçue j’avoue car ma pétrolette c’est mon ADN.

Mais Saléha a toujours un plan B et c’est en MG de 1975 que j’allais bourlinguer. Une petite anglaise venue de Californie décapotable d’un bleu breton m’a accompagnée durant les 2 premiers jours. A moâ la West Coast.
Son propriétaire Eric m’a fait « relativement » confiance ;-)) je pense qu’il devait parfois serrer les fesses en me voyant démarrer (j’ai une conduite un peu brusque mais je dirais.. efficace !!). La boite de vitesse a (une… ou deux max !) grincé un peu.
Quel régal cette voiture !! je l’aurais bien gardée. La dolce vita en Bretagne !.

Presqu’île de Crozon – Pointe de Pen Hir – Installation des GoPro
Nevez – Village de Kerascoët – chaumières en pierres debouts

Le tournage : de Pont-Aven à la Presqu’île de Crozon


3 jours exceptionnels avec une équipe qui allait m’apprendre plus que je n’allais leur faire découvrir sur le territoire.
3 jours très intenses où il s’est mêlé doute, joie, fatigue, enchantement.
3 jours de Pont-Aven en passant par Nevez, Loctudy, Pouldreuzic, Audierne, Pont de Térénez, Camaret-sur-Mer à la Pointe de Pen Hir.
Nous avons parcouru plusieurs centaines de kilomètres. Je n’ai jamais autant fait de demi-tours… et signé autant d’autographes… non là je vous fais marcher héhé (on m’a prise pour la fille cachée de Prost parfois).
Je leur ai montré des endroits fabuleux, parfois chargés d’histoire, avec toujours autant de plaisir. Le ciel, la mer turquoise, les landes, les falaises, de couleurs changeantes, le Glaz breton nous a accompagné tout au long de notre escapade.
Chaque matin malgré une appréhension j’étais contente de retrouver l’équipe. Il m’a fallu prendre sur moi à certains moments, difficile d’oublier la caméra. Pas de textes appris par cœur… parfois plus rien ne venait… les lieux se mélangeaient et il m’est arrivé de me demander ce que je faisais là. Présenter un lieu, une personne, c’est un vrai métier.

Le résultat en 2021 voire 2022 avec sans doute un nouveau tournage en septembre 2020 si Madame Covid nous le permet.
Ne pensons pas à 2021 car se voir à l’écran sera très difficile pour moi. Je me demande même si je le regarderai… on verra bien !.

Clap de fin. Passez un bel été !

Pont-Aven – Conduite souple si possible…
L’équipe de tournage – 2 min de pause et c’est reparti !