Brest ink tattoo convention 2020

Belle édition 2020 du salon de tatouage à Brest. 80 tatoueuses et tatoueurs internationaux en Finistère

Convention tattoo incontournable en nord Finistère

Installée au parc des expo de la Penfeld à Brest, les 24 et 25 octobre, cette 2e édition Brest ink tattoo 2020 semblait marcher sur la pointe des pieds… Jauge limitée, consignes sanitaires et gestes barrières à respecter, les allées semblaient plus aérées qu’à l’accoutumé.

Pourtant, mise à part la désagréable présence de ce masque, le plaisir était tout aussi grand de découvrir ces Michel-Ange de nos épidermes. Et d’apprécier la bonne organisation de cet événement. Nous avons pendant près de 5 heures ratissé les 80 box de talentueux tatoueuses et tatoueurs.
Vous avez enfilé vos baskets ? posé votre masque sur votre gueule d’amour ? nickel ! suivez-moi !!

Une convention tattoo sous contrôle

Les professionnels de l’aiguille ont toujours respecté un protocole strict : stérilisation du matériel, équipements, hygiène… Ces nouvelles consignes ne les effraient pas. C’est donc dans une ambiance détendue qu’ils ont accueilli leur public désireux de se faire piquer malgré ce contexte quelque peu anxiogène.

Un peu de musique par ci par là, des stands de fringues et de déco. Pas de concert pour ce dimanche 25 octobre. L’esprit est au travail pour ce dernier jour. Concentration. Les demandes afflux, les places se remplissent. Je recherche cette petite musique de l’aiguille qui grésille sous les pores de la peau. Ce son si particulier qui manque à chaque adepte de tattoo, après un sevrage de quelques années.

Mais non ! j’ai eu beau m’approcher parfois de quelques box… aucun son ! (pas tous je vous rassure) ces pistolets évoluent et deviennent de plus en plus performants. Un matériel plus léger, moins sonore, et qui leur permet de tatouer plus vite, voire mieux. Et oui, le progrès s’immisce même au fond d’un tattoo shop de quartier. Pas plus mal pour eux et pour nous !. Je pousse jusqu’au son et odeur (sans mauvais jeu de mots), l’odeur piquante des solutions désinfectantes ? Aujourd’hui, les crèmes antiseptiques peu odorantes calment le feu des plaies suppurantes. A moins d’être touché par la Covid-19, tu sentiras peut-être moins ces effluves alcoolisés.

Coronavirus source d’inspiration tattoo ?

Diaporama de quelques sympathiques rencontres

Des univers différents : réaliste, traditionnel, old school, graphique, etc. Brest la Blanche a pu offrir de la couleur aux peaux un peu refroidis par quelques averses et vent d’automne.

Je m’attendais par contre à quelques sympathiques créations originales sur le thème de la pandémie… d’un certain virus. A moins d’être passée à côté, rien vu sur ce thème. Juste un pôvre Yoda suffoquant sous son masque.

Mes coups de cœur tattoo 2020

Mon premier coup de coeur répéré en fin de journée, au fin fond d’une salle cachée : Marie Souillon. Présente sur insta : souillontattoo et surtout présente du côté de St Malo.

Je retrouve l’influence du manga et du pays de Candy… retour direct en enfance. Mais bien plus qu’un flash back agréable, son travail est parfait, ses lignes et ses couleurs sont magnifiques. Mélangeant du lowbrow, personnages de manga ou Disney, elle apporte une touche personnelle et futuriste que j’apprécie beaucoup. Elle s’approprie les personnages, leur redonne vie avec humour et beauté. Une signature qui donne envie d’adopter des bébés chats et puis ensuite de les manger… et puis regretter et puis recommencer. bref j’adore.

Mon autre coup de cœur est pour Yob Esskael. De l’extrême réalisme à couper le souffle. Allez faire un tour sur son compte insta yob_esskael

Yob esskael – Brest Ink Tattoo convention 2020

et autres petites réflexions sur le tattoo

En parcourant les allées, en scrutant le public intéressé, j’ai quand même eu une drôle d’impression. Sommes nous tous égaux même face à un tatoueur ?
Le monde du tattoo se professionnalise. Les équipements se modernisent, les protocoles sanitaires de plus en plus stricts. Malgré une démocratisation certaine du tatouage, se payer un tattoo fait souvent mal au porte feuille.
Malgré une concurrence de plus en plus forte, les salons ne semblent pas connaitre la crise. Les tatoueurs sont de plus en plus pointus, plus créatifs et on parle aisément d’art. Je pense qu’il est juste fini ce temps du tatouage old school réalisé par dédé entre deux clopes et décidé un soir de détresse. Ah c’était ma petite séance de spleen passagère… (bon te plains pas non plus ça m’arrive pas tout le temps !). Allez je finis sur de bonnes notes avec un dernier diaporama.
Prenez bien soin de vous !

Photos non libres de droit – propriété de lajupettedejeannette.com

Confinement de motards

Quand rien ne va, il nous reste l’humour

J15 : pour le moment, nous ne sommes pas devenus cinglés… quoique vous devez vous posez des questions en regardant cette photo… mais la douce folie était bien présente chez moi, bien avant le Covid19. Nous ne l’avons pas attendue pour traverser le Texas du salon à la cuisine et nous arrêter en Arizona au Grand Canyon sous les chutes d’eau (de ma douche)… équipés de nos chaussons et claquettes-chaussettes non .. enfin si ! homologués !

L’idée est quand même venue de Dafy Moto, relayée par un ami aussi fou que nous. Un concours que l’on n’a pas gagné, mais qui nous a valu de faire partie de la sélection photos de motards aussi perchés que nous.

Cela nous permet de nous changer les idées face aux angoisses.

Le bobber de Mister

La grosse de l’ours a quand même pris une belle silhouette avant le confinement. Un Ape hanger réalisé par un chaudronnier dans la région de St Goazec, Projet Féral.

Un nouveau guidon c’est un peu comme une nouvelle coupe de cheveux sortie du coiffeur. Magique. Elle peut casser (ou tasser) la ligne ou la prolonger. Pour le coup, je trouve que l’équilibre se fait bien. Elle est belle la grosse. Elle a du style. Et ma mobylette alors ? j’attends…

Je vous envoie beaucoup d’ondes positives pour cette période très spéciale et difficile. Une photo ci-dessous prise par mon voisin Johann que je remercie pour ce souvenir. Prenez soin de vous.

2020 Débloque tes freins

Très bonnes fêtes de fin d’année !

Camaret sur Mer (29)

2019, 7 articles publiés sur ce site. C’est peu. Mais franchement, vu la masse d’informations que vous tentez de digérer dans une journée, je vous sauve les neurones. Je sauve aussi les miens en ayant supprimé ma page Facebook noyée parmi d’autres… quelques millions. Sans grand intérêt. ça passe le temps vous me direz.

2019 fut égoïstement orientée.. délicieusement égoïste !. Un nouveau job rêvé, un voyage assumé, du sport, des musées… Mon leitmotiv Osez porte ses fruits. Vous devriez essayer. Pour ce qui est de la moto, les grands événements de motards j’avoue se sont escomptés. Rassemblements Harley évités, nous avons roulé en petit groupe fidèle à travers notre beau pays le Finistère. Résultat des courses, quelques vidéos cet été.

2020, allez on débloque les freins (de toute façon Harley ça ne freine pas. Cela fait longtemps que je ne compte plus sur eux). J’ai des envies de liberté et d’odeur d’essence. Quelques idées en tête pour 2020, des endroits à vous présenter et j’espère un ou deux rassemblements moto.

Je vous souhaite de très bonnes fêtes avec votre famille et vos amis ! un beau voyage, de belles rencontres et de belles amitiés. Que votre pétrolette tienne la route en 2020 ! Et merde pour celles et ceux qui passent leur permis ! Bonnes fêtes à vous.

Un des meilleurs pubs en Finistère, le Saint Hubert

Le pub, patrimoine breton ?

@FredDbzh

Un pub, une institution. Les colonies britanniques ont contribué au développement de ces établissements dans le monde entier. Bretagne… Grande Bretagne ?. Un pub est avant tout celtique ! Musique irlandaise ou bretonne… les pubs sont des tiers-lieux culturels où les musiciens nous font découvrir d’anciens morceaux ou de nouveaux talents. Indispensables où toutes catégories socio-professionnelles se retrouvent. Et on y sert un breuvage souvent apprécié des Celtes … la bière ! A Quimper, le Ceili est l’un de ces pubs ayant le plus gros débit de bière en Bretagne. Une autre adresse sympa, avec boiseries et déco typique, c’est le Poitin Still qui a réouvert en début d’été.

Le Pub Saint Hubert à Sizun

Il en existe un dans les Monts d’Arrée, c’est le Pub St Hubert à St Cadou, commune de Sizun. Ce commerce anciennement bar épicerie fut transformé en pub typique, en 1987 par un Anglais appelé Lucky Shaw. De nouveaux propriétaires perpétuent la tradition et proposent aujourd’hui de fameux fish&chips. Une tuerie.

@FredDbzh
@FredDdzh

Les Monts d’Arrée en moto

Sizun n’a pas de secret pour notre ami Fred qui nous a fait découvrir le St Hubert. Balade moto faisait partie du programme. Et fait plutôt rare mais pas exceptionnel, nous avons lâché le guidon pour une petite marche sur les monts. Bien agréable et apprécié de tous. Merci Fred pour ce ride.

Pratique
Pub Saint Hubert, bourg St Cado à Sizun
Tél. 02 98 19 32 43
ouvre à 17h00 sauf le dimanche 11h00

Fred à côté d’une Jupette un peu avachie…
Mon sportster 883 … smouck

La thérapie par le vent

Je parle bien de la thérapie du vent, celle qui te plaque la mèche éclaircie par le soleil breton et non celle de se prendre un vent en pleine figure. Pour la première ordonnance oublie l’espèce humaine, évite les endroits surpeuplés, prends deux ou trois amis et ta motocyclette.

Ce sont ces sensations de voltige au volant de ma pétrolette que j’aime tant. Le vent me soulève, m’enlaçant comme un parent. Rien de brutal ni violent. Le vent glisse et s’engouffre entre les épaules. Le corps abrite l’air qui dissipe toutes idées et marques noires. Le cœur bat à la mesure de la vitesse de ta moto. Et j’aime que ça dure jusqu’à me sentir fatiguée et rassasiée.

Pour que l’on puisse voler un peu ensemble, quelques brides de vidéo qui représentent bien ces moments simples de pur bonheur qui me portent pour des jours, des mois et encore quelques années…. sur ma pétrolette.

Glisser dans le Cap Sizun

S’envoler du bord des falaises de Camaret

Toujours dans les airs

DRIFTWORLD premier circuit de quads électriques en France

Quads électriques – Loisirs en Finistère – Destination Cornouaille

« Pour un drift avec toi, je ferai n’importe quoi ! » Que diriez-vous de vivre un moment inédit au volant de quads électriques du premier circuit écologique en France ! Enchaîner virages et lignes droites avec dérapages contrôlés et sensations garanties au volant d’un véhicule propre. Avec mes amis, Caroline et Xavier, nous avions hâte de tester ces nouveaux quads, expérience originale en Pays de Cornouaille !.

 

Direction Bénodet, chez DriftWorld ! Grégory Janssens concepteur-exploitant du circuit et son coéquipier Loïg ont pris le temps de nous expliquer quelques règles de pilotage et de sécurité.

 

Le quad est équipé de (Homologué CE) :

– Harnais 3 points, sangles au niveau des épaules et ventre ;
– Pieds protégés ;
– Commandes au volant avec accélérateur au pouce, frein (simple et facile), pas de vitesse ;
– Coupe circuit à la portée de tous ;
– Batterie issue de Renault Zoé bridée à 35 %. Le quad peut rouler à 30 km/h maximum.

Notre équipement :

– Casque obligatoire ;
– Combinaison (si pluie et boue… Bouh !).

Activité ludique, la pratique du quad Driftworld est accessible à tous (à partir de 16 ans) ainsi qu’aux personnes à mobilité réduite. Une occasion de tester en famille ou entre amis la conduite de ce sympathique véhicule sur une piste de 400 mètres avec une ligne droite de 50 mètres pour une accélération (histoire de rappeler qui est la patronne ! Hein Caroline !!).

Je trépignais d’impatience de pouvoir piloter cette mystérieuse machine, douce pour les oreilles et la planète, une fois les consignes délivrées.

En effet, sans rouler très vite, le quad électrique offre d’agréables sensations de glisse ! Grégory m’explique que « l’on ressent les choses plus qu’on ne les entend. Ressentir les choses par la vibration des pneus, c’est quelque chose de complètement différent de ce que l’on peut connaître dans les circuits de karting« . Ce passionné a bien raison. Ne pas entendre le bruit du moteur ne m’a pas déstabilisée et n’enlève rien au plaisir.

 

Nous nous sommes bien défoulés avec ce petit buggy facile à piloter !. Pris dans le jeu de la course, on s’est vite amusés à se doubler et à se titiller. Xavier a bien compris comment glisser dans les virages. Caroline a pris au fur et à mesure de l’assurance. Grégory avait bien pris soin d’adapter son quad. Du coup, on ne nous arrêtait plus !! Une bonne tranche de rigolade !!. Cela nous a donné envie de recommencer. J’ai encore beaucoup de progrès à faire…


Merci à toute l’équipe, à Grégory et Loïg pour leur accueil.

Informations pratiques :
Site : http://www.driftworld.fr/

Adresse :
68 bis route de Fouesnant, 29950 BENODET
Ouvert du 16 juin au 31 août 2018 du Mardi au Dimanche de 14h à 19h SANS RESERVATION

Soleil Moto Juillet Bonheur

La Bretagne n’est pas la destination favorite du Gouvernement pour leurs vacances. Malgré la visite de Monsieur le Président à Quimper, nos ministres ne se sont pas rués chez Marie Cath, pour manger la fameuse kouign à la Nutella. Que la Bretagne ne soit pas « vendeuse » ce n’est pas grave. Je pense que cela nous arrange. Et encore je dis des bêtises, elle se vend très bien notre région, aux personnes qui recherchent de l’authenticité.

Nos côtes découpés, nos étendus de vert et cet air iodé en pleine figure, ça bouscule effectivement les plus fragiles. Mais lorsque le temps s’éclaircie rapidement, le paradis c’est ici.

Le mois de juillet fut exceptionnel. On l’avoue ça n’arrive pas tous les ans. Euhh ça faisait même longtemps 😀
Playa, surf, Moto, apéro saucisses et BBQ ! la belle vie. Batterie rechargée au sens propre et figuré, c’est dans la Baie d’Audierne que les Rusty Heads ont trainé leurs pistons !! Entre St Guénolé et Audierne, nous avons tourné, sans se lasser de ces paysages préservés.

Voici une petite vidéo remplie de bleu et de bonne humeur entre motards

Je vous souhaite un bel été. Il reste encore de bons moments à passer.
Bye Bye mes jeannetons !

Beach Break au Dossen // Café et Surfshop

Un shop, un café, une terrasse face à une île…le vent, la mer… qu’est ce qu’on est bien au Dossen. Premier surf shop dans la région de Morlaix, nous avons eu un coup de cœur pour ce lieu branché. Enfin en Finistère nord ! près d’un spot de surf apprécié, il était temps. Continuer la lecture de « Beach Break au Dossen // Café et Surfshop »

Les Bara Gwineuses

« L’eau et le vin, Je veux l’eau et le vin, La mer qui me revient, Je veux l’eau des marins… » Unissant les caractères féminin et masculin, la chanson de Paradis nous offrait aussi la note et le parfum du tanin. J’aime le sujet et l’interprétation. oui j’aime le vin, rouge s’il vous plait !
Vous rappelez-vous la première fois que vous avez aimé le vin ? et comment peut-on savoir s’il est de bonne qualité ?
J’ai eu la chance il y a quelques années de passer de très bons moments avec un ami, Arnaud, œnologue. De retour de salons et autres concours, il nous gâtait avec de grands crus. Il m’a appris une chose… il n’y a pas de bons ou mauvais vins. Tout est question de goût et de palais.

Continuer la lecture de « Les Bara Gwineuses »

De l’eau et du goudron

Bastien et moi après la course devant l’ePoh

Si je ne suis pas à respirer les pots d’échappement de mes amis motards, je m’abreuve d’eau de mer. La mer, l’eau, l’océan, là j’y suis bien. Pas sur une serviette à me faire belle, non non dedans, dehors ou à côté de l’eau.
J’ai voulu me faire peur héhé j’adore en montant (mais avec un navigateur averti) sur l’EpOh, un dériveur made in Bretagne, conçu par le sympathique Yannick d’Armancourt. Très fun ce skiff, je parle ici de cette aventure. J’ai adoré la vitesse et la sensation de glisse.

A votre tour de le tester (toutes les adresses sur le site de l’EpOh).