Sam Va Photographie

20130521-191027.jpg

20130521-191035.jpg

Sam je l’ai rencontré grâce à Cécile, Cécile je l’ai rencontrée grâce à l’asso, à l’asso il y avait Julia qui connaissait Mélissa d’Explore-Shop qui travaillait déjà avec Sam Va…. tu me suis ou pas ? Continuer la lecture de « Sam Va Photographie »

Claude Cahun

En 2010, à l’occasion des 30 ans du Festival Photographies, organisé par l’association Aktinos, sur le thème « Je suis un autre » j’ai découvert l’artiste Claude Cahun.

Elle est née à Nantes en 1894. Elle décède à Jersey en 1954. Claude Cahun, écrivain, photographe, comédienne, de son vrai prénom Lucy a un univers très intime et aime les jeux d’identité.

Continuer la lecture de « Claude Cahun »

My little princess d’Eva Ionesco

Mise en page 1

Ce film raconte l’histoire d’Eva Ionesco, réalisatrice de ce film. Elle est la fille d’Irina Ionesco, photographe réputée dans les années 70 pour ses clichés érotiques et gothiques. Eva qui vivait avec son arrière grand-mère commence à poser pour sa mère dès l’âge de 4 ans. Les photos sont provocantes, la petite fille doit prendre des poses de lolita, maquillée et habillée en femme fatale, dentelle et porte jarretelles, jusqu’à poser nue. Elle vendra ces photos sans l’ombre d’une hésitation. Elle n’a qu’en tête l’ART.

En 1970, la petite fera la couverture d’un grand magazine, complètement dénudée.

Cette mère est-elle naïve ou machiavélique ?. Elle est prise dans un tourbillon de plaisir et en oublie les conséquences pour sa fille. Vers l’âge de 11 ans, Eva rejette en bloc sa mère et dit stop. Elle ne voudra plus poser. Elle côtoie alors le monde de la nuit, le Palace. Elle se défonce, brûle les étapes.
Aujourd’hui, Eva Ionesco voudrait récupérer ces photos et négatifs. Mais ils rapportent toujours beaucoup d’argent. Sa mère les vend toujours dans le monde entier.

J’ai beaucoup aimé ce film, Isabelle Huppert et Anamaria Vartolomei formidables. Je trouve que ce film est même aimant pour sa mère. Et j’aime son travail. J’aime cet univers baroque, gothique et énigmatique. Sa fille lui a presque rendu hommage avec ce film. On a de la compassion.
Il suffit de rassembler tous les éléments d’une famille, de plusieurs générations… cette mère Irina abandonnée par sa propre mère. On évoque même de l’inceste au sein de la famille. On sent qu’elle aime sa mère et que cette mère aime sa fille. L’histoire de vie de cette famille est tellement compliquée. Malheureusement, elle a endommagé une partie de la vie de sa fille pour satisfaire son plaisir, un plaisir dangereux et destructeur.