Old School attitude

Ambiance très kustom kulture pour ce site Tres noir, vente en ligne de lunettes de soleil et fringues. J’adore ces lunettes crèmes rondes ! Les Bombshells ! Par contre au moment de cliquer sur ton panier, Madame Morel remarquera le montant plutôt élevé des frais de port. Et là la culpabilité t’envahit… faire venir des lunettes de Californie est-ce bien raisonnable ?

pinup_blog_oldschool

 Laissons les lunettes de côté pour le moment… (même pas sûre qu’elles arrivent au port du Guilvinec avec cette crise sanitaire). Continuons quand même de surfer sur ces sites old school.

Eat Dust, nouvelle collection Femmes

La bonne surprise Eat Dust clothing qui propose une collection femmes très contemporaine. La ligne a été créée par la designer Aline Walther. Dans le style vêtements de travail et vintage, j’aime cette collection avec des lignes plutôt amples et non genrées. Elle semble laisser une liberté de mouvement qui doit être très agréable.

Aussi un rayon livres lifestyle : architecture, skate, peinture…
Eat Dust Clothing est une marque belge créée par des motards Rob et Keith. La couture en forme de Z-Bar sur les poches de leurs articles Jean en fait leur signature.
Et une magnifique vidéo réalisée il y a deux ans pour une collab avec Redwing. Musique Mark Lanegan and Mathieu Vandekerckhove (Amenra, Syndrome). Enjoy

Red Wing /Eat Dust Pecos from Eat Dust Clothing on Vimeo.

Eklo Bordeaux : hôtel écolo pas cher mon frère

Hôtel auberge de jeunesse Bordeaux pas cher écologique et tendance

A notre retour du Maroc en février dernier, il a fallu trouver un endroit pour dormir pas cher et sécur à Bordeaux. Nous n’avions pas le courage de dormir pour cette dernière nuit sur un banc de l’aéroport. Une solution : une auberge de jeunesse. La belle découverte Eklo, un concept d’hébergement tendance et low-cost.
Il n’y a pas que les fauchés ou anciens soixante-huitards dans ces nouvelles auberges de jeunesse. Elles s’offrent un coup de jouvence en invitant les familles et personnes en déplacement professionnel à se mélanger aux millennials dans ces nouveaux lieux de vie très tendances.
Je trouve ça top que toutes générations se retrouvent dans des espaces communs ; ça me fait penser au film Tanguy, on est pas si mal avec les vieux.

Eklo écolo !

Le prix et le design m’ont tout de suite plu. Sans compter, leurs démarches écolo. En effet, Eklo a mis en place des actions éco-responsables :
– sélectionne leurs fournisseurs et privilégie les circuits courts ;
– maîtrise de la consommation énergétique, ossatures en bois recyclables PEFC, économiseurs d’énergie dans les chambres, ampoules LED, aérateurs d’eau dans tous les pommeaux de douche et robinet ;
– tri et collecte sélective des biodéchets ;
– lutte contre le gaspillage ;
– création d’un potager en ville.
(actions qui devraient se généraliser dans tout le secteur hôtelier mais qui peinent à se développer)

Eklo dodo !

Dortoirs, studios, chambres familiales, pour tous les goûts à tous les prix. Avec ma copine baroudeuse et ma fille, nous avons opté pour le dortoir pour filles. Nous l’avons partagé avec deux nénettes. Bizarrement elles étaient là depuis plusieurs jours mais toutes deux ne se parlaient pas… ah ben zut c’est pas très convivial tout ça héhé. Peut-être une embrouille avant notre venue. Cela ne nous a empêché d’apprécier notre petit nid. Matelas super confortable, prise USB près de la tête de lit.. les filles avaient laissé l’endroit propre. Nous avons super bien dormi.
Lit « cabane » designé par le Studio Janréji

@Eklo Bordeaux

Eklo apéritivo !

Produits frais et de saison, on s’est jeté sur leurs burgers ! avec un bon vin rouge de Bordeaux. Nous n’étions pas lassées des tajines et du thé à la menthe de Lalou et Barry mais, avouons-le, on a apprécié notre repas. Le petit-déjeuner était lui aussi un régal.
Il a fallu quitter à regret cet établissement chaleureux dans un quartier en pleine effervescence.

Pour réserver
Le site Eklo Bordeaux
29 Avenue Abadie, 33100 Bordeaux
05 35 54 52 54

Déconfinement : phase 0

Prendre l’air !

A petite dose, tout doucement, nous sommes sortis de nos maisons. Pour ainsi dire, groggy par la violence de ce confinement, il a fallu réapprendre à se tenir debout. Phase 0 de cet essai, quelle sera la résultante ?

Le besoin de garder le lien avec ses proches et ses amis n’a jamais été aussi fort. A l’inverse, cela a mis en lumière l’absence. Quand la politesse, le savoir vivre, les marques d’affection n’existent plus dans ces troubles périodes, il est beaucoup plus difficile de supporter quelques comportements inadaptés. inadaptés pour toi. Toi qui attribuait une valeur même subjective à une relation, une habitude voire un projet. Inutile de donner des explications. Des relations, des projets avortés. Basta !! Remercions ce fait historique pour faire table rase ! À certains amours mal venus, une franche coupure est le seul remède.

Si une personne ne te voit pas dans son futur, il serait peut-être temps qu’elle fasse partie de ton passé.

Vers la pointe de Tréfeuntec à Plonévez-Porzay

Retour vers le futur et la nature. Rien ne vaut un grand bol d’air. Se détoxifier de sa tanière pour y voir plus clair. Avec l’ours on a tout coupé et on est parti. Terminé les bienséances !! armés de nos machines, sans attestation dans les poches, ce sont des lignes, points et passages, autres qu’une série de caractères manuscrite, qui ont écrit notre route.

Fuir et reprendre sa liberté. Cette sortie nous a menés par hasard vers la pointe de Tréfeuntec située sur la commune de Plonévez-Porzay (29). Face à moi du vert, du bleu, du vent et de l’oxygène !. La vue est magnifique. Vous découvrez toute la baie de Douarnenez et le sentier de randonnée Gr34 qui relie la plage de Saint Anne la Palud à Kervel.
On a pu poser nos motos et rester là admirer le paysage. Un cadre comme celui-ci apaise forcément tous les anxieux. Il donne aussi des ailes comme cet homme suspendu dans les airs. On a souffert un peu, pas du tout, beaucoup. On saura se relever. Rien que pour la vue.

bas les masques

pour un flirt avec toi

Non le confinement n’était pas une partie de plaisir pour des milliards d’êtres humains. Et on entend déjà un peu moins les philosophes et autres personnalités publiques à la petite semaine déclarer que cette période est formidable pour se reconnecter avec son « moi profond ». Après la fête la défaite ?. Il existe toujours des donneurs de leçon. Mais connecté très souvent, il était difficile de ne pas écouter leur prose à 1 franc (et encore j’suis sympa). L’art de se taire était méconnu pendant ce confinement. Double peine.

Après avoir écouté le JT et pris connaissance de news glaçantes comme ces nouvelles expérimentations de vidéo surveillance avec reconnaissance faciale dans quelques villes françaises, sans compter l’annonce de milliers de masques en vente dans les grandes surfaces (comme par magie), j’assiste abasourdie aux mutations et autres bassesses inévitables.

Sans compter le sentiment d’urgence vécu dans nos métiers depuis le début. Un stress quasi permanent, souvent épuisant, que l’on a supporté. Le temps ne s’est pas arrêté et adouci malgré l’immense solidarité qui s’est exprimée partout en France. Je pense qu’il s’est brutalement accéléré. Manque, décès, chômage, fragilité, isolement, augmentation des violences … en quelques semaines nous avons pris de plein fouet plusieurs années dans la tronche.

Et j’en ai franchement rien à faire en restant polie de prendre le temps de… de regarder les petits oiseaux, de faire du yoga ou de m’empiffrer de tartes aux pommes.

De cette crise sanitaire, il en résulte quand même du positif (ou une lueur). Il n’existe pas que de supers managers, aussi des agents, des employés, professeurs et ouvriers formidables et intéressants, rarement écoutés. Et une déferlante solidarité ! nous ne sommes pas que produits de consommation, individualistes et destructeurs.

Je ne sais pas ce que sera l’après. Mais à mon petit niveau, je transforme et change quelques gestes et habitudes de consommation. Un terrier à la kafka ne naîtra pas de ce confinement. Je consomme plus local, je continue à coudre et offrir des masques. Je m’interroge et m’indigne. Et trépigne à l’idée de boire la tasse dans les vagues et sur les terrasses des troquets finistériens.

Je vous souhaite un très bon déconfinement !! Un retour timide mais tant attendu de notre liberté chérie !! Et bon ride sur les routes, avec vos pétrolettes ! A bientôt !! Gaaaaaaazzzzzzzz

En photo mes masques conçus pour mes amis bikers

Confinement de motards

Quand rien ne va, il nous reste l’humour

J15 : pour le moment, nous ne sommes pas devenus cinglés… quoique vous devez vous posez des questions en regardant cette photo… mais la douce folie était bien présente chez moi, bien avant le Covid19. Nous ne l’avons pas attendue pour traverser le Texas du salon à la cuisine et nous arrêter en Arizona au Grand Canyon sous les chutes d’eau (de ma douche)… équipés de nos chaussons et claquettes-chaussettes non .. enfin si ! homologués !

L’idée est quand même venue de Dafy Moto, relayée par un ami aussi fou que nous. Un concours que l’on n’a pas gagné, mais qui nous a valu de faire partie de la sélection photos de motards aussi perchés que nous.

Cela nous permet de nous changer les idées face aux angoisses.

Le bobber de Mister

La grosse de l’ours a quand même pris une belle silhouette avant le confinement. Un Ape hanger réalisé par un chaudronnier dans la région de St Goazec, Projet Féral.

Un nouveau guidon c’est un peu comme une nouvelle coupe de cheveux sortie du coiffeur. Magique. Elle peut casser (ou tasser) la ligne ou la prolonger. Pour le coup, je trouve que l’équilibre se fait bien. Elle est belle la grosse. Elle a du style. Et ma mobylette alors ? j’attends…

Je vous envoie beaucoup d’ondes positives pour cette période très spéciale et difficile. Une photo ci-dessous prise par mon voisin Johann que je remercie pour ce souvenir. Prenez soin de vous.

Sainte Marine et son café de la Cale

Le port de pêche et plaisance de Sainte Marine, en face de Bénodet, l’un des plus jolis petits ports de Bretagne.

Port de Sainte Marine – Pays Bigouden – Bretagne

Située dans le Pays bigouden, en Sud Finistère, Sainte Marine est une petite commune endormie en hiver, très appréciée pour ses balades aux paysages variés. Côté mer, le vent rafraichit les idées. Côté rivière, la petite campagne offre des promenades plus calmes en bord de rivière, l’Odet.

Une situation idéale

De novembre à février, Sainte Marine est pour nous l’endroit idéal pour un petit ride lorsque les températures peuvent descendre jusqu’à 10 degrés voire moins. A une 20 de kilomètres de Quimper, après s’être arrêtés au Café de la Cale, il nous arrive de prolonger le plaisir jusqu’à l’Ile Tudy pour rejoindre la route des Châteaux.

Sainte Marine – Café de la Cale

Je pense que peu d’entre nous se lasse de ce charmant petit port de pêche et plaisance. Des terrasses, on pourrait même narguer les promeneurs de Bénodet, cherchant en vain une place au soleil. La moquerie ne dure pas. En été, le bac-piétons relie Bénodet-Sainte Marine. Terminé de se prendre pour des îliens, il va falloir partager… et les places en haute saison sont chères.

Le Centre nautique de Sainte Marine

Mais si comme moi, lézarder au soleil, ça va 5 min, allez donc faire un tour au Centre nautique de Sainte Marine pour vous dégourdir les gambettes. L’équipe est top et la baie est plutôt calme pour apprendre à trouver son équilibre sur un paddle, tester l’Epoh ou refaire son brushing en bouée tractée.

Et comme le temps est plus que pourri… (des semaines sans pouvoir monter sur ma mobylette) ça laisse le temps de s’organiser (je reste trèèèèèès positive… respire… le réchauffement de la planète plus de doute ! les précipitations se sont concentrées en Finistère). A bientôt ! (je file au soleil de Ouarzazate !! hiiiiiii)

La Bonny avec son 1200 Sportster
Port de Sainte Marine
La Chapelle de Sainte Marine Combrit

Friperie et mode vintage

Rennes, un Vintage Market organisé par Bananajuice regroupant les meilleures friperies et broc de l’Ouest !

Chiner au marché des Lices à Rennes

Debout !! pas le moment de faire la grasse. Après notre lune de miel chez AVEC&Co, direction le marché des Lices à Rennes pour shopper les objets les plus insolites et rares. De la fripe pour habiller Augustine et des pots d’échappements pour occuper Raoul. Organisé par Bananajuice, ce Vintage Market nous a enchanté !!

Rien à voir avec un vide grenier, ni un vide poche, ni un vide ton sac Jeannine, ce vintage market est un p’tit bonheur pour les fans des années 50-60. Objets uniques et originals, stands soignés, petits fauteuils vintage à croquer… j’avais tellement d’étoiles dans les yeux qu’un beau chemisier m’est passé sous le nez…

Mon Jojo

Nous n’avons pas regretté d’avoir souffert dès le lever. J’étais plutôt venue pour des vêtements vintage… nous sommes repartis avec Jojo. Il a bien supporté le voyage jusqu’en Finistère. Et il a trouvé sa place parmi les guirlandes lumineuses.
Quelques shops à découvrir sans modération :
Nippes-Friperie Friperie
French Fripes Friperie
La vagabonde Antique et vintage Shop
Faubourg d’Amboise objets et mobiliers revisités
Chinez-nous Objets mobiliers 60’s 70’s
Top Broc Déco 50’s 60’s 70’s mobilier industriel

Prochain rendez-vous : Retro Market dimanche 1er mars 2020 (affiche ci-dessous) objets publicitaires anciens, plaques émaillées, jouets, BD, fripes, disques, puces couturières, petit mobilier… !

AVEC & Co Rennes

Lieu unique à Rennes : atelier motos, fringues, tattoo, barber shop… Hangar bar-resto esprit California’beach qui te fait perdre la tête.

Avec a way of life

Les Beach Boys ne sont pas loin et on peut entendre Surfin’USA… un nouveau repère de chevelus a vu le jour il y a maintenant un an 1/2 à Rennes. Plantés à l’entrée, nous sommes restés bouche bée. Devant nous, un immense hangar abritant tatoueurs, barbiers, atelier motos, vêtements pour toute la famille, sans compter le fameux resto-bar.
Bref l’endroit rêvé. Il fait chaud près de la cheminée et tu peux te rouler en boule dans les coussins. Ton Jeff te sourit, du bacon et sauce barbecue plein les dents.

Comme quelques bretons autour de moi, on a troqué coiffe et plastron contre chemises hawaïennes et cheveux méchés. Pour le bikini on repassera. La vie est belle chez AVEC & co. Dehors ça caille, il fait moche. Ici il fait chaud et j’ai envie d’une autre bière. Heureusement les icônes religieuses me rappellent à l’ordre. Mais je ne crains rien, sainte Marie ! l’eau est bénite (preuve en photos). AVEC & co veille sur nous tant que tu restes dans leur antre.

AVEC & Co et ses eaux bénites

Le temple de la kustom kulture en Bretagne

A l’image de l’esprit Deus ex machina qui rassemble surf et motos, marque australienne créée en 2006, AVEC & co offre une atmosphère relax dans un décor garage old school. L’arrivée de ce concept-store à Rennes Chantepie est un bon spot pour les riders. Dans leur atelier motos, sortent des machines plutôt légères voire de petites à moyennes cylindrées comme les scramblers, café racer ou brat style. L’atelier AVEC Motors & co transforme et répare toute pétrolette.

J’ai été agréablement surprise de la fréquentation, tout âge, des familles AVEC leurs petits bouts d’choux. Pas forcément des motards ou des graisseux. Un melting-pot sympathique.

L’accueil a été très sympa. On a pu se rincer l’œil devant le pick up filmé lors du Wheels and Waves. Espère revenir très vite !

2020 Débloque tes freins

Très bonnes fêtes de fin d’année !

Camaret sur Mer (29)

2019, 7 articles publiés sur ce site. C’est peu. Mais franchement, vu la masse d’informations que vous tentez de digérer dans une journée, je vous sauve les neurones. Je sauve aussi les miens en ayant supprimé ma page Facebook noyée parmi d’autres… quelques millions. Sans grand intérêt. ça passe le temps vous me direz.

2019 fut égoïstement orientée.. délicieusement égoïste !. Un nouveau job rêvé, un voyage assumé, du sport, des musées… Mon leitmotiv Osez porte ses fruits. Vous devriez essayer. Pour ce qui est de la moto, les grands événements de motards j’avoue se sont escomptés. Rassemblements Harley évités, nous avons roulé en petit groupe fidèle à travers notre beau pays le Finistère. Résultat des courses, quelques vidéos cet été.

2020, allez on débloque les freins (de toute façon Harley ça ne freine pas. Cela fait longtemps que je ne compte plus sur eux). J’ai des envies de liberté et d’odeur d’essence. Quelques idées en tête pour 2020, des endroits à vous présenter et j’espère un ou deux rassemblements moto.

Je vous souhaite de très bonnes fêtes avec votre famille et vos amis ! un beau voyage, de belles rencontres et de belles amitiés. Que votre pétrolette tienne la route en 2020 ! Et merde pour celles et ceux qui passent leur permis ! Bonnes fêtes à vous.

Un des meilleurs pubs en Finistère, le Saint Hubert

Le pub, patrimoine breton ?

@FredDbzh

Un pub, une institution. Les colonies britanniques ont contribué au développement de ces établissements dans le monde entier. Bretagne… Grande Bretagne ?. Un pub est avant tout celtique ! Musique irlandaise ou bretonne… les pubs sont des tiers-lieux culturels où les musiciens nous font découvrir d’anciens morceaux ou de nouveaux talents. Indispensables où toutes catégories socio-professionnelles se retrouvent. Et on y sert un breuvage souvent apprécié des Celtes … la bière ! A Quimper, le Ceili est l’un de ces pubs ayant le plus gros débit de bière en Bretagne. Une autre adresse sympa, avec boiseries et déco typique, c’est le Poitin Still qui a réouvert en début d’été.

Le Pub Saint Hubert à Sizun

Il en existe un dans les Monts d’Arrée, c’est le Pub St Hubert à St Cadou, commune de Sizun. Ce commerce anciennement bar épicerie fut transformé en pub typique, en 1987 par un Anglais appelé Lucky Shaw. De nouveaux propriétaires perpétuent la tradition et proposent aujourd’hui de fameux fish&chips. Une tuerie.

@FredDbzh
@FredDdzh

Les Monts d’Arrée en moto

Sizun n’a pas de secret pour notre ami Fred qui nous a fait découvrir le St Hubert. Balade moto faisait partie du programme. Et fait plutôt rare mais pas exceptionnel, nous avons lâché le guidon pour une petite marche sur les monts. Bien agréable et apprécié de tous. Merci Fred pour ce ride.

Pratique
Pub Saint Hubert, bourg St Cado à Sizun
Tél. 02 98 19 32 43
ouvre à 17h00 sauf le dimanche 11h00

Fred à côté d’une Jupette un peu avachie…
Mon sportster 883 … smouck